Arna’coeur, par Marine Pilon.

Arna’coeur, par Marine Pilon.

Arna’cœur

Femmes que j’aime et que j’eusse aimées,
J’offre cette ode à vous, divines beautés.
Etre poète, n’est qu’une couverture,
Pour vous ensorceler belles créatures.

Je vise, je traque, j’abats votre cœur d’un revolver de plumes,
Arnaqueur de profession, je m’empare de vous avez passion.
Votre colère fait jouir mon cœur prit de divines illusions,
Qui ne bat que de votre douce amertume.

Vous avez eu raison de moi,
Mes douces, mes jolies, mes mignonnes détrônent le roi.
Je pose le revolver, je rends les armes,
Devant votre beauté de grandes d