Et si un passage je vous confiais, juste un peu, le temps de vous plonger dans « le chant des Brisants »

Et si un passage je vous confiais, juste un peu, le temps de vous plonger dans « le chant des Brisants »

 

« Juillet 2018.

La nuit est tombée depuis longtemps, lorsque la fille de Monsieur Blackwild rentre chez elle. Elle n’a jamais quitté son modeste appartement, même si l’héritage de son père lui offre un avenir très confortable. Elle allume une lumière et découvre un homme, le visage en partie dissimulé. Assis, il porte un long imperméable gris incompatible avec la douceur d’une nuit étoilée. Il ressemble à une statue. L’héritière pousse un cri et recule. Un deuxième homme a surgi, sa carrure dissimule presque la porte d’entrée. »

Le chant des brisants.

Un peu court, je sais. Quelques mots pour vous distraire…

Alain MAUFINET.