GNONS, par Thomas Degré.

GNONS, par Thomas Degré.

Thomas Degré, un nouvel auteur Magnitudes, La demoiselle de nulle part, à découvrir prochainement chez JDH éditions.

 

 

GNONS

Sur un trottoir de Buenos Aires

À la lueur d’un réverbère

Un type à la mine sévère

Me pointe de son revolver

 

La bourse ou la vie qu’il me dit

Je recherche un bon compromis

Je réfléchis je réfléchis

Mais pas l’ombre d’une idée pardi

 

Vu l’air pas très commode du mec

Avec sa gueule de métèque

Et que j’n’ai pas l’moindre kopeck

J’lui propose gentiment un chèque

 

Le gars n’apprécie pas des masses

Ça va être l’heure du face à face

Je commence à faire la grimace

Pour la bagarre j’suis pas un as

 

En effet je mords la poussière

Il n’y a pas de quoi être fier

Je crie j’demande après ma mère

Mais malgré ça j’me r’trouve par terre

 

Il me piétine m’fait une grosse tête

Et commence à me mettre en miettes

J’vais ressembler à une omelette

Y’a pas à dire c’est bien ma fête

 

Tout l’monde a l’droit d’gagner sa vie

Là d’ssus j’n’ai pas de parti pris

Mais ce sur quoi j’suis pas d’avis

C’est qu’on m’envoie au paradis

 

Pour échapper à c’triste sort

Je décide de faire le mort

Bien m’en a pris car plein d’remords

Le type s’enfuit et pleure encore

 

Le bougre en est pour son pognon

Et moi j’dénombre mes gnons

Faut pas croire que j’sois un poltron

Mais prendre des coups je trouve ça con.

 

Thomas Degré : co-auteur de  Stupeurs et confinements  et auteur de La demoiselle de nulle part, à paraître dans la collection Magnitudes

What do you want to do ?

New mail