« La demoiselle de nulle part » ou « Les demoiselles de Rochefort revisitées »

« La demoiselle de nulle part » ou « Les demoiselles de Rochefort revisitées »

 

La demoiselle de nulle part (Thomas Degré)

Je vous livre, avec ce court roman et ces « Demoiselles de Rochefort revisitées* », une tentative de redonner vie à Solange et Delphine, les sœurs jumelles imaginées en 1966 par Jacques Demy. Si j’aime beaucoup Catherine Deneuve en tant qu’actrice, j’ai toujours eu, depuis « La peau douce et Cul-de-sac », une tendresse particulière pour Françoise Dorléac, et j’ai privilégié dans cette ʺDemoiselle de nulle partʺ − dont l’originalité réside en ce qu’elle comporte deux intrigues qui, au départ, n’ont rien en commun mais qui finissent par se rejoindre – le personnage de Solange, « une rousse flamboyante au tempérament de feu, déchirée par l’absence de son père. »

Ce roman, où fiction et réalité, fait divers et imaginaire s’entremêlent, s’imbriquent, se croisent, où, contrairement à l’usage, la fiction finit par éclairer et rattraper la réalité, a pour thèmes l’écriture, l’imagination et la paternité. Il est aussi, comme l’a écrit une lectrice,  « un hymne à la femme en tous ses états et en ses mystères. »

Résumé et les avis peuvent être consultés sur https://jdheditions.fr/produit/la-demoiselle-de-nulle-part/

Thomas Degré

* mes deux héroïnes sont en effet loin d’être aussi complices et enjouées  que leurs homonymes de la comédie musicale…

What do you want to do ?

New mail