Les lecteurs parlent du chant des brisants.

Les lecteurs parlent du chant des brisants.

Alain Maufinet, est l’un des piliers littéraires de la maison. Ses préfaces savoureuses de Pierre Loti (à paraitre), de Balzac avec le Colonel Chabert dans la collection les Atemporels, ses participations efficaces sur nos Collectifs JDH, sur notre pamphlet « La dictature sanitaire » dans la collection Uppercut, et bien sûr, son inénarrable roman dans la collection Magnitudes ; Le chant des brisants. 

Bientôt vous le retrouverez avec une réédition de son best seller : Les larmes du désert, dans notre collection Nouvelles Pages.  Colonel en retraite, voyageur et érudit, Monsieur Maufinet vous surprendra.  

Critiques sur le chant des brisants.

Je viens de terminer ce magnifique roman d’Alain Maufinet je suis tout à fait de vôtre avis , l’auteur est un vrai poète ,je me suis régalée de sa belle écriture , de cette histoire d’amour , des paysages ,des bruits de la mer .Tout y est pour plaire aux lectrices et lecteurs .Pour moi qui découvre cet auteur je suis comblée. Monique Sanchez. Lectrice.

J’ai découvert la plume d’Alain Maufinet avec grand plaisir. Cet auteur est un poète. Au fil des pages, je l’ai constaté.
Chaque vague est une page d’histoire qui se déplie sur le rivage.
J’adore l’image. Tout le texte est de cet acabit. Je suis subjuguée par l’écriture, limpide et joliment tournée.
Albane et Arnaud, Arnaud et Albane. Deux A qui qui se cherchent, se trouvent peut-être, s’entrelacent parfois, se surprennent, s’épient, se protègent, se découvrent.
En toile de fond, une romance avec une Américaine richissime plus âgée qu’Arnaud, mais dont il est éperdument épris. Amour dont il se remettra difficilement même dix ans plus tard.
Elle lui a laissé un héritage qu’il ignore, mais que d’autres ont bien envie d’avoir à sa place.
Des personnes disparaissent, Arnaud se demande bien pourquoi, d’autant plus qu’à chaque fois il est accusé. Mais les policiers qui le surveillent sont-ils là pour le protéger ? Pour l’inculper ?
J’aime bien cette intrigue qui me balade et me fait me poser des questions.
Je me demande aussi qui est donc Albane qui tourne autour du jeune homme sans oser s’attacher ? Blessée elle aussi par la vie, acceptera-t-elle de nouer des liens solides avec Arnaud qui, la regardant plaisanter s’émeut et dit en constatant que ses rides s’estompent :
Une rayure sur un pétale n’altère pas la grâce d’une fleur.
Je le répète Alain Maufinet est un poète.
Je referme le livre. Je suis conquise. Le chant des brisants a fait son œuvre. Laissez-vous griser à votre tour. Isabelle Minibulle, lectrice.

 

Le premier Magnitudes sélectionné, roman qui a inauguré la collection littéraire qui en moins d’un an a tout bouleversé  sur son passage. Ma reconnaissance à Monsieur Maufinet  de nous avoir confié ce superbe texte. YLR, directeur et créateur de cette collection.

 

J’’ai profité des beaux jours de juillet pour lire : Le Chant des Brisants, la plume d’Alain Maufinet est pleine de sensibilité, tout en douceur nous avançons dans l’histoire d’Arnaud qui se souvient de son unique passion amoureuse, celle qu’il a eue dix ans plus tôt.
Le lecteur voyage donc à travers l’espace, entre la métropole et l’île Maurice, mais aussi à travers le temps où le passé dévoilé se répercute sur le présent.
En lisant ce roman, nous voyons que l’auteur a été influencé par le mouvement Romantique du XIXe siècle, de part la manière d’écrire les relations intimes entre les personnages. La pudeur des propos tamise le discours, il y a beaucoup de douceur dans ce texte. Il y a aussi des rebondissements, une intrigue digne d’un roman d’aventure, de quoi captiver le lecteur jusqu’à la fin du récit. Monsieur Lesage, lecteur.

 

 

Ce roman est écrit par un amoureux incontesté de l’île MAURICE. Dans les deux premiers tiers du livre, Alain nous décrit les sensations qui étreignent les voyageurs. Il est curieux de tout, mélancolique, adore les poèmes. J’ai eu l’impression de regarder attentivement tous ces tableaux peints avec ses mots !
L’histoire n’est pas sans intérêt, surtout la 3 e partie ou l’auteur nous donne le déroulement de l’histoire avec un indéniable talent qui est le sien. Personnages attachants avec une certaine dose d’alchimie.
Il s’agit d’ARNAUD : homme qui a le souvenir d’une passion de jeunesse : cette belle femme américaine et femme d’affaires de surcroît. IL a été séparé d’elle par un accident mortel mettant fin à cet amour partagé !
Après 10 ans, il décide de faire un pèlerinage en mémoire de cette personne et de ses souvenirs intenses, mais ce retour intrigue ! Une belle aventure que je vous conseille de lire pour passer un bon moment dans un décor magnifique.
D’ALAIN, j’ai aussi beaucoup aimé « les larmes du désert », histoire rythmée dans des pays différents, ceux de l’Afrique. A lire une petite merveille ! !
HATE de retrouver l’auteur dans un nouveau livre ! Blandine C., lectrice.

 

Toutes les clameurs de l’océan sont entrées dans mon salon et ne sont pas prêtes d’en repartir!
Superbe description et beau voyage. Encore plus beau celui de ce bel amour inoubliable. Confinée ou pas un vrai régal à conseiller à tous mes amis. Bravo ! Marie Claude Catuogno. Auteure.

 

 

 

Un roman dans lequel l’auteur dépose des touches de poésie au gré des pages, des phrases ma magiques sur lesquelles on s’attarde un peu avant de reprendre le fil de la lecture.
Une histoire touchante.
Le bruit assourdissant des vagues s’écrasant contre les roches de l’île Maurice, le « chant des brisants », en toile de fond.
Un roman qu’on n’oublie pas. Isabelle Bruffaert, lectrice.

 

De tous les romans d’Alain Maufinet c’est mon préféré, un style très recherché une histoire passionnante avec du suspense du début à la fin et en plus du romantisme.
Que demander de plus en cette période de confinement ou des moments de plaisir vous remontent le moral ? VECHAMBRE Jacquemine, lectrice.

 

Ayant déjà lu « les larmes du désert », je n’ai pas hésité quand Alain me propose de découvrir son dernier roman. Arnaud (29 ans) travaille dans une agence immobilière. Il reçoit un coup de téléphone d’un ami qui lui dit de partir de suite, c’est urgent et grave. Arnaud suit les instructions sans comprendre pourquoi ! Il apprend qu’il est le principal suspect d’un meurtre d’une femme. Ses collaborateurs de l’agence, l’obligent à prendre des vacances forcées. Il décide de partir sur l’île Maurice, berceau de son unique amour de jeunesse. Et là….

Je m’excuse déjà auprès de l’auteur de publier mon ressenti que maintenant. Mais j’ai pris mon temps pour lire et pour relire plusieurs fois les mêmes passages, car j’étais tellement envoûtée par l’écriture poétique de l’auteur. Ce roman est inclassable, c’est un polar qui traite de plusieurs thèmes, tel que les amours de jeunesse avec leur impact, de la manière de gérer la différence d’âge, des magouilles de certaines grandes sociétés, etc. Ce roman est un Ovni littéraire. Quand on commence la lecture, c’est comme si l’on monté dans une barque et au fil des pages et de l’eau l’on avance tranquillement puis l’on est balloté par des vaguelettes et soudain, on est emporté par une tempête. On ne contrôle rien, on essaie de ne pas sombrer dans cet océan déchaîne, puis le roulis des vagues se calme. Je ne sais pas si vous voyez ce que je veux dire. C’est une lecture bouleversante, renversante dans le bon sens du terme. Comme je vous l’ai déjà dit l’écriture est toute en poésie qui vous berce, des images qui nous donne une vision en 3D de l’histoire. Des descriptions parfaites. Je me suis cru et vu sur l’île Maurice, j’ai senti le souffle du vent sur ma peau. Et des personnages réalistes, attachants pour certains. Ne vous inquiétez pas, il y a aussi des mètres, une intrigue… J’ai vraiment aimé le personnage d’Arnaud, j’avais envie de l’aider, de le prendre dans mes bras, de le secouer par moments aussi. Un très bon polar hors norme que je vous conseille de lire. Merci Alain pour cette magnifique lecture. Un lecteur.

 

« Ecrire , du rêve à la réalité par Eliane Ricard, auteur Je viens de le terminer, suite à la recommandation de Corinne FALBET-DESMOULIN et je n’ai pas regretté. Comment décrire ce beau roman ? Plein de l’odeur de l’océan Indien, des plantes, du bruit des vagues, une intrigue particulière dont on se demande jusqu’au bout comment cela va se finir… Grand merci pour ce voyage vers l’ile Maurice, monsieur Alain Maufinet. »ELIANE RICARD.

 

Je viens de terminer le chant des brisants et je suis encore sous le charme et l’emprise des
phrases d’Alain Maufinet.
« C’est l’heure où le dôme de la terre s’habille des larmes de l’océan, où renaissent
progressivement des chapelets d’étoiles. »
L’océan est superbement décrit, j’ai parfois imaginé que j’étais sur une plage, et que
j’entendais des chants mystérieux et lointains. J’ai adoré ma lecture, un véritable coup de cœur
pour la plume de l’auteur qui sait prendre son lecteur par la main, avec un style très fluide et
lui faire partager l’aventure surprenante, passionnante de son personnage principal, Arnaud. Marie-Hélène Helleringer
 

Ce roman est venu agrandir ma pile à lire très récemment. J’avais lu « Les larmes du désert » du même auteur qui m’avait littéralement conquise. Aussi, je n’ai pas hésité une seule seconde à acheter celui-ci.

L’existence d’Arnaud vacille du jour au lendemain. En effet, il se retrouve mêlé à une situation incompréhensible qui le dépasse totalement. Il semblerait que le destin lui ait réservé une mauvaise surprise. Meurtri par ce qu’il vient de subir, il a besoin de se ressourcer. L’île Maurice l’appelle ! Dix ans plus tôt, il a connu une femme et a vécu une passion inoubliable à ses côtés. L’homme amoureux de la mer ignore qu’en posant le pied sur cet archipel, il s’exposera à des menaces et de nombreux dangers. Cependant, il fera des rencontres marquantes avec des filles aussi belles que singulières. Malgré tout, Arnaud se souvient constamment de Claire, celle qui a fait battre son cœur. Cette dernière est décédée brutalement sans laisser la possibilité à Arnaud de lui dire adieu. Son retour dérange et sème le trouble dans l’esprit de certains protagonistes. D’ailleurs, un groupe d’hommes mal intentionnés contraindront à mener une véritable enquête. Certains indices lui seront indiqués, mais sera-t-il apte à résoudre le mystère qui se cache derrière cette affaire ? Qui tire les ficelles ? Et surtout dans quel but ? Je n’en dévoilerai pas plus concernant l’intrigue policière. Je vous laisse le soin de la découvrir par vous-même. À travers ce récit, l’auteur nous transporte dans ce lieu au décor paradisiaque. Nous sommes bercés par une douce mélodie, celle des mots qui dansent, des sons que nous percevons, de la magie qui en découle. Alain a une plume qui chante, empreinte de douceur, de légèreté et de poésie. Toutes ces descriptions ne sont pas laissées au hasard. Il possède le don de faire ressortir la beauté des paysages qu’il décrit. Au fil des pages, nous sommes confrontés à une part de rêve et de réalité. Les deux forment un savoureux mélange. Ce voyage nous transportera de l’Ile Maurice, en passant par les États-Unis puis la France. Comment fais-tu Alain pour parvenir à distiller tant de beauté, de magie, de poésie dans une intrigue où le danger, le mystère et l’incertitude planent sans cesse  ?Jusqu’à la dernière ligne, l’issue reste incertaine et les questions hantent les esprits.

Parfois la rédaction d’une chronique est un exercice compliqué. Comment trouver les mots adéquats pour décrire ce que nous ressentons ? Je vous invite à découvrir ce roman afin d’en mesurer la profondeur. Un auteur de talent. Un petit bijou! Patricia MERCIER, lectrice.

 

À mon sens, Alain Maufinet est un auteur exceptionnel, qui sait allier l’action à la poésie.
Quand on sait qu’il était colonel, on comprend pourquoi l’action. Quant à la poésie… on ne l’imagine pas venant d’un professionnel de l’armée, et pourtant…
Dans ses livres (romans et recueils de nouvelles), il les entremêle d’une manière unique, qui n’appartient qu’à lui.
Un véritable style donc, que je vous invite à découvrir, si vous ne le connaissez pas déjà.
J’ai la grande chance d’avoir été sa bêta-lectrice, lors de la rédaction de son dernier roman : « Le chant des brisants », qui vient d’être édité chez JDH Éditions.
J’ai adoré cet ouvrage : un amour atypique et magnifique, le dépaysement dû à l’île Maurice où se déroule l’intrigue (et que l’auteur connaît bien), le danger qui rôde et vous donne des frissons, une poésie pour dépeindre l’océan Indien qui m’a laissée très admirative. Je pense d’ailleurs qu’après avoir lu ce livre, on ne peut voir l’océan de la même façon…
DÉCOUVREZ ce roman, vous ne le regretterez pas !!!  Corinne Falbet Desmoulins. Auteure.