L’homme invisible, par Laetitia Cavagni.

L’homme invisible, par Laetitia Cavagni.

Je suis un amour brisé
Je suis une vie émiettée
Je ne possède plus rien
Je n’ai plus aucun bien
Et qui me veut encore du bien

Je suis un fils abandonné
Je suis un enfant maltraité
Je n’ai jamais été aimé
Je n’ai plus aucune échappée
Personne n’est venu me récupérer

Mes années passent
On m’a déjà classé
Depuis longtemps catégorisé
Mes années m’affaissent

Je n’ai même plus d’âme
Je suis un lac asséché de ses larmes
On ne me regarde plus
Je les dérange
Je vous dérange

Vous me jetez une pièce
Jamais la plus grosse
Je fais avec j’encaisse
Quand serais-je à bonne dose

Quand serais-je à bonne température
La nuit glace mes os friables
Ils se brisent sous vos injures
Je suis celui dont on a peur
Je suis celui dont on a honte
Je ne suis pas aimable
Je suis celui qui se meurt
Je suis le sale l’immonde

Mais regardez-moi
Regardez-moi enfin
Je veux être là demain
Un peu de pitié pour moi

Je suis assis parterre
Le sol est ma maison
Je m’enfonce dans ma déraison
Mettez-moi donc en terre

J’ai mal dans mon ventre
J’ai mal de faim
Je n’ai pas mal de soif

L’alcool coule il entre
Je ne mange pratiquement rien
Je bois mon liquide de face

Face à vous tous
À toi que je repousse
Je pue
Je suis cru

Un jour mes membres rigides
Un autre jour mon odeur putride
Les mouches vont me recouvrir
Je sais que je vais mourir

Rien ne va changer
Personne ne va me rattraper

Rien ne va changer
Personne ne fera de moi un être humain