L’un meurt elle reste, par Laetitia Cavagni.

L’un meurt elle reste, par Laetitia Cavagni.

Laetitia Cavagni, auteure Magnitudes avec son SUPERBE roman « Arythmie », bientôt disponible, est aussi une poétesse de talent. Un univers troublant et fascinant que le sien. Une auteure surprenante. Inclassable.

YLR, rédacteur en chef.

 

Jean et Elle
Bang bang
Ils portent leurs flingues

Jean et Elle
Bang bang
Ils sont dingues

Il entre dans le bar
S’assied au comptoir
Elle entre dans le bar
S’assied face au miroir

Posé sur le bois sombre
Son colt son viel ami
À côté une ombre
Le colt de sa mie

Hé toi glisse-moi un whisky aride
Un écossais tourbé
Pas de glaçons dans mon liquide
Juste sa couleur ambrée

Elle boit une gorgée
Tend son verre à Jean
Elle grimace face à son reflet
Il sourit de cet instant

Jean la trouve belle
Sa petite habillée de dentelles
Elle le trouve beau
Cet homme qui la couve sous son aile

Jean pense
Putain ça fait mal
Ça me lance
Maudite balle

Un léger filet de sang
Il coule le long de sa hanche
Il se sent branlant
Il sent que ça le débranche

Elle pense
C’est pas bon
Ça sent le rance
J’veux pas qu’il coule au fond

Elle se rapproche
Épaule contre épaule
Elle le soutient pour pas qu’il décroche
Son épaule contre son épaule

Jean sent la vie filer
Son souffle se défiler
Il boit encore un coup
Tout ça pour quelques sous

Elle finit le verre
Jean tombe à terre
Noyé dans une mare de sang et d’alcool
Tout ça pour quelques bricoles

Elle s’allonge contre lui
Laisse le sang la caresser
Jean petit à petit s’enfuit
Pour ces bricoles Elle devra morfler

Jean la contemple
Elle a toujours été son exemple
C’est elle qui le recentre

Elle le contemple
Il a toujours été son exemple
Il la recentre

La porte du bar s’ouvre avec fracas
Les policiers entrent
Aucun ne fait plus un pas
Ils observent le mort et la vivante

Le boulot a déjà été fait
Plus rien à exécuter
Elle reste là allongée
Elle n’attend plus rien
Bientôt ils vont la menotter
Pour l’instant Elle n’attend plus rien

La nuit a décliné
Jean s’en est allé
Les lumières des sirènes la transpercent
Elle ou la nuit
La nuit ou Elle
Les lumières des sirènes la renversent
Elle et la nuit
La nuit et Elle