« Ma Vie Sans Toi. Azilis & Owen ». Par aurélie Texier.

« Ma Vie Sans Toi. Azilis & Owen ». Par aurélie Texier.

C’est l’histoire d’une jeune femme, qui lit beaucoup. Vraiment beaucoup. Environ trois livres par semaine. Ses styles de prédilections : la New Romance et la Dark Romance. Un jour qu’elle en a assez de lire les histoires des autres, elle se met à écrire les siennes. C’est grâce à une imagination qu’elle ne se connaissait pas qu’est née : « Ma Vie Sans Toi. Azilis & Owen ». Cette jeune femme, c’est moi. Je m’appelle Aurélie Texier et je vous livre un extrait de mon premier roman qui sera publié très bientôt chez JDH EDITIONS.

EXTRAIT :

 » Même si ma relation avec David n’est pas idéale au moins, lui, ne joue pas. Tout a été clair dès le début, rien de sérieux, pas de sentiment amoureux, juste du sexe, du plaisir et du respect. David me respecte, ce n’est visiblement pas le cas de ce gros con d’Owen.
Je marche à vive allure sans savoir où je vais. Je pleure à présent à chaudes larmes et m’effondre d’épuisement sur le sable. Je regarde autour de moi et je ne reconnais rien. Ni la plage, ni les bâtiments qui se dressent sur le front de mer. Je n’ai même plus la force d’avoir peur, seule dans le noir. Je n’ai plus la force de rien.
Je reste un long moment ainsi, peut-être même des heures. J’ai perdu la notion du temps. Je contemple les vagues de l’océan aller et venir. Elles commencent à me lécher les pieds, mais je suis si fatiguée que je n’arrive pas à bouger. Pourtant, je devrais. Je sais que j’ai peur de l’eau, que je pourrais m’y noyer, mon esprit refuse de faire quoi que ce soit d’autre que de s’apitoyer. La scène que j’ai vue dans la salle de bain tourne en boucle dans ma tête, les larmes ne coulent plus, je crois que j’en ai épuisé le stock. Le froid fouette ma peau et commence à m’engourdir. Je sens que je sombre dans le sommeil. Je me recroqueville sur moi-même pour essayer de pallier le froid qui me mord la peau, l’eau monte de plus en plus, je suis maintenant assise dans l’eau glacée, la tête me tourne et tout devient flou devant moi. Une voix percute alors mes oreilles, mais elle est lointaine et mes paupières restent collées entre elles. Je sens que je sombre. Dans le sommeil, dans un coma éthylique ? Je ne sais pas, je n’ai pas envie de savoir, je suis fatiguée, je veux juste dormir et oublier.
─ Azilis, putain ! Sais-tu seulement la peur que tu m’as faite ?!
Je sens mon corps se soulever hors de l’eau froide et la chaleur m’envahir. Ma tête heurte quelque chose de dur comme du marbre mais chaud comme du coton. Un parfum que je reconnais immédiatement me caresse le nez. Je suis dans les bras d’Owen. Presque inconsciemment, mes mains passent autour de sa nuque et mon visage se loge dans le creux de son épaule. Je respire son odeur à pleins poumons et m’enivre de sa chaleur réconfortante. Pour la première fois de la soirée je me sens calme et sereine. En sécurité. Il est venu me chercher, et je ne peux m’empêcher de penser qu’il a laissé sa bombasse de copine avec les autres pour moi, pour me retrouver. Il me presse un peu plus contre lui et dépose un baiser doux et tendre sur ma tempe.
Je sens le sommeil m’envahir, je me laisse sombrer, certaine qu’il ne peut rien m’arriver de mauvais temps qu’il sera près de moi. »

Je vous retrouve très bientôt sur ma page Facebook : Aurélie Texier Auteure où vous pourrez suivre avec moi les étapes qui composent la sortie de mon roman.

Aurélie Texier