Otage au Mali (Mon dernier roman)

0000000Bonjour,

Dans une tente, face au désert, je me suis isolé face au Sahara. Quelques tapis de laine m’ont suffi pour poser quelques livres, et des pages à noircir. Les yeux vers la cime des dunes les plus proches, je me suis nourri des aubes lumineuses, des journées brûlantes et des crépuscules scintillants. J’ai puisé dans mon passé et mon inspiration en suivant les vols lointains et les lents cheminements des rares caravanes. Je me suis endormi sur mes feuillets, un crayon à la main. Je me suis éveillé pour terminer une phrase, un paragraphe, comme si mes songes alimentaient mon imagination. Quelques dates m’alimentaient. Quand hurlaient les vents et ondulaient les dunes, la tête en feu j’ai continué à jeter des mots pèle-mêle. Le calme revenu, je relisais, je corrigeais, je complétais.
Aventurier du désert, je ne régnais que sur mes manuscrits. J’étais revenu, malgré les dangers, pour m’isoler. Puis sur les piles qui s’inclinaient, j’ai choisi les pages qui me séduisaient. C’est ainsi que je devais vous raconter une aventure presqu’autobiographique, mon dernier roman :

« Un soir, invité à une réunion par des sourires accueillants, Ronan se retrouve face à un grand feu. René l’accompagne. Entre de grosses pierres, une bûche épaisse est enflammée, éclairant par intermittence les visages graves de l’assemblée. Autour d’eux se trouvent des vieillards. Ils racontent des légendes extraordinaires que traduit René. Ces histoires léguées par des ancêtres fourmillent de sagesse et de recommandations pour les plus jeunes.
Qu’elle est singulière cette danse des flammes à l’ombre des falaises ! Un visage paraît, d’autres s’effacent. Qu’il est surprenant ce cercle d’hommes sous les étoiles ! Un groupe d’anciens partage posément l’héritage oral commun avec les jeunes.
Qu’elle est loin l’époque de la faillite de l’ex-opticien, l’angoisse de l’otage !
Ce n’est pas une horloge, mais la mémoire des aïeuls qui rythme la soirée. Qu’elle est apaisante cette assemblée pour le voyageur perdu ! Une infinie reconnaissance se lit sur le visage du Français qui tente de remercier avec des gestes maladroits. »
Alain MAUFINET

#aventure #otage #danger #militaire #drogue #rencontre