Qui l’aime la sauve! par Corinne Laure Brassenx.

Qui l’aime la sauve! par Corinne Laure Brassenx.

Combien a-t’elle pu s’enliser dans ses histoires d’amour ? Histoires névrotiques ou amour de guérison ; un chemin criblé de sentiments forts, d’embûches et de souffrance. Pas étonnant puisqu’elle a été une amoureuse qui criait à tout va un bien inconscient « qui m’aime me sauve ! », ignorant tout du terrain miné sur lequel elle s’aventurait avec une témérité à toute épreuve. Elle vivait à son insu des schémas répétitifs et manquant de recul, elle n’avait aucune connaissance de la réalité invisible des relations humaines et encore moins les compétences à développer pour mieux vivre l’amour. Sa philosophie du cœur consistait en réalité à aimer et être aimé comme une nécessité vitale. En quête d’intensité et de sensations fortes, ses relations amoureuses retombaient comme des soufflets, la laissant dans un vide intérieur difficile à combler d’autant plus qu’elle ne savait pas prendre soin d’elle. Alors, elle allait de bras en bras et de dépressions en désamour. Ses demandes émotionnelles étaient impossible à satisfaire tant elle attendait tout des hommes. Quelle erreur, quel écueil, quelle impasse mortifère ! Jusqu’à perdre plusieurs fois le goût de vivre, jusqu’à se complaire dans l’autodestruction. Sa tête se cognait contre un mur d’incompréhension et de détresse avec comme toile de fond l’absolue certitude de rencontrer un jour le grand amour ; une rencontre à hauteur d’âme, comme beaucoup d’être humain, supposait-elle.