Un extrait, un battement Arythmies Laetitia CAVAGNI

Un extrait, un battement Arythmies Laetitia CAVAGNI

   Un extrait, un battement

Si nous découvrions les premiers battements d’un cœur qui tombe, se rétame peut-être parfois, mais tombe, avant tout, amoureux. Qu’est ce le sang de notre vie si ce n’est l’amour ? Nous mourrons pour un peu de lui. Nous nous battons pour une miette de ce bonheur.

Jean se laisse aimer. Emma se laisse apprivoiser.

« Elle rit. Décidément, il n’était pas doué pour la séduire. Son cœur battait tellement fort qu’il assourdissait ses oreilles.

  • Ta main est froide.

Il l’enveloppa des siennes et souffla sur elle.

Elle sourit encore. Ils se parlèrent peu. Elle caressait la peau fine de son poignet de son autre main. Il sentait une chaleur envahir son bras. Cette femme l’hypnotisait dans un sourire. (…)

  • Je m’appelle Jean, au fait. Je n’habite pas très loin d’ici.

« Eh, merde ! Pensa t-il. « Mais qu’est ce que je raconte comme conneries ce soir ? »

  • Et, je n’habite pas à côté, répondit Emma. Tu as un regard doux, Jean. Je me sens bien.

Et voilà, il était encore comme un con sans aucune répartie.

  • j’aimerais bien voir ton « j’habite pas très loin d’ici », poursuivit-elle. Je te retrouve dehors.

Elle était partie et lui ne bougeait toujours pas. Il ne contrôlait pas la situation. Elle avait décidé, acté, même, cette fin de soirée. (…)

mais Jean prit ses affaires et rejoignit Emma.

Elle se rapprocha, s’accrocha à lui et embrassa ses lèvres. Jean ressentit comme un coup de poing au cœur. Soudain, tout en lui se réveilla. Il la souleva de terre pour lui ouvrir la bouche et lui fourrer sa langue à l’intérieur.

Il respirait à travers elle, elle lui volait son souffle par ce baiser. La bouche d’Emma était un mélange de fruits, d’alcool, de sucre.

Il aimait ça. Il la pénétrait déjà. (…)

Alors, peut-être, leur nuit avait commencé là, en cet instant, loin du monde.

Arythmies

Laetitia CAVAGNI

Arythmies