Description du produit

L’âme du manguier

(9 avis client)

18,00

Une histoire d’Afrique. L’histoire de Joséphine. L’histoire de Jasmine.

Deux destins de femmes qui se croisent au cœur de l’Afrique. Entre aventures, secrets et découvertes, ce roman promet de vous éblouir.

« On rit, on s’exclame, on pleure avec les personnages, on a envie de prendre dans nos bras, cette petite fille si spontanée qui va et vient, qu’on oublie un peu, qui observe… On se promène dans l’Afrique des années cinquante, soixante, avec Joséphine et Jasmine , mère et fille, les deux héroïnes principales […] On découvre les paysages, la chaleur, la poussière, la route, la passion soudain au coin d’un virage…Et surtout, ce majestueux arbre qui est là, entends et comprends tout, la sagesse de l’arbre qui enveloppe de ses branches, offre ses fruits, ce beau manguier qui semble tout absorber, tout savoir et qui nous accompagne tout le long de l’histoire… Un roman intense sur l’enfance, l’Afrique, de beaux portraits de femmes, un secret de famille, une culture différente, c’est une très belle découverte ! »
– Commentaire de Catblanchet

9 en stock (peut être commandé)

Categories: , Tags: ,
  • Auteur:

Description

Marseille 1950. Joséphine, 16 ans, quitte la France à bord d’un paquebot, pour la terre d’Éburnie. Elle se rend au domaine de La Malaguette pour être accompagnatrice de l’épouse du gouverneur de la ville de Tabou, riche propriétaire terrien. En compagnie de Christie la journaliste passionnée, de la douce Mara, d’Amadou le vieux jardinier, Joséphine découvre l’Afrique, sa culture et ses mystères.

Tabou 1955. Jasmine vient au monde. Elle se souvient, écoute, joue, se faufile et déroule peu à peu le fil des drames et des passions.

Joséphine arrivera-t-elle à conquérir sa liberté pour vivre à la hauteur de ses aspirations ? Jasmine découvrira-t-elle cette petite voix, comme un murmure au fond d’elle-même, et le secret de sa naissance car il est des liens éternels, impossibles à briser…

9 avis pour L’âme du manguier

  1. Carole

    J’ai passé un excellent moment avec ce beau roman que l’on m’a offert, de superbes portraits féminins, des paysages magnifiques et quel bonheur de suivre cette petite fille à l’affût des choses, qui essaye de comprendre le monde des grands dans un milieu bien particulier. Les années 50 avec ce brin de liberté, ce qu’on avoue à demi-mot ou pas, merci pour ce road-trip en Afrique où la nature, les traditions et respects des ancêtres sauvent parfois la vie. J’ai particulièrement aimé le personnage de Mara et celui d’Amadou. Lumineux ! Y aura-t-il une suite à l’Âme du manguier ? Je trouve qu’il mériterait amplement un prix tant l’écriture est belle et poétique. Merci beaucoup à votre maison d’Edition pour ce choix littéraire .

  2. Lorraine

    C’est avec surprise et bonheur que je découvre cette œuvre de femme, et pour les femmes principalement, non pas qu’elle ne soit pas intéressante pour le lecteur masculin. Les personnages sont bien campés et leur univers se déroule comme un film devant nos yeux. On ressent la chaleur étouffante de l’Afrique, on y respire l’odeur des fleurs de là-bas et on lutte avec ses héroïnes, ces femmes hautes en couleurs, on est vaincues par leurs peines et difficultés, on se relève avec elles après les combats dans leurs âmes et de leurs corps. On reste dans l’attente des événements qui parfois tardent à venir dans cette Afrique où tout semble se dérouler sur un autre tempo, parfois lente, lente et tout à coup rapide au son des barrissements de l’éléphant. On se sent confinés dans les maisons lors des orages soudains et perdus dans ces décors gigantesques. Les héroïnes de ce roman sans distinction d’âge, de couleur ou d’appartenance deviendront des compagnes attachantes dont vous aurez beaucoup de difficulté à vous séparer lorsque vous refermerez le livre à la page 213.
    Et les hommes viennent pimenter et déranger, rugir et conduire, mais les femmes leur tiennent tête même dans leur rôle de domestique ou leur mutisme apparent.
    Une écriture douce et à la fois prenante, s’enracinant subtilement comme cet arbre du manguier qui ne meurt jamais.
    Une couverture de toute beauté, un petit bijou de lecture. Je vous le recommande chaudement, laissez-vous glisser d’un chapitre à l’autre dans cette Afrique décrite par Béatrix Delarue.

  3. Marie Bastien

    J’ai adoré ce roman : avec sa plume de poète, l’auteure ouvre son cœur et les émotions de son enfance au travers de la vie de femmes sur plusieurs générations. J’ai retrouvé avec délice, grâce à son talent de conteuse, les odeurs de la terre humide, les essences du bois, la luxuriance de la brousse où se mêlent les ylang-ylang, le parfum envoûtant des caféiers, les coutumes africaines ancestrales des peuples des lagunes au rythme du tam-tam, des danses de masques, la langueur de ses femmes en boubous colorés…ce roman est une œuvre d’amour pour l’Afrique dépeinte avec une extraordinaire sensibilité à l’aube de la décolonisation. J’attends avec impatience une suite à ce roman…

  4. Sylvaine

    J’ai lu d’une traite « L’âme du manguier », tant je me suis laissée emportée dans ce récit qui a eu de profondes résonances en moi à plusieurs niveaux. Avec, j’ai retrouvé l’ Afrique, les senteurs, les chaleurs, les pistes ocres et blondes, les enfants accrochés en grappe à mes bras, leur rires, leurs jeux étonnants sans le moindre jouet, les touts petits agrippés au dos de leurs sœurs à peine plus âgées qu’eux, les jeux le soir au village éclairés par les lampes à pétrole, les discussions dans les cases avec les anciens dans la nuit noire, le courage des femmes etc….J’ai tout retrouvé au travers ce récit : joie et nostalgie à la fois.
    Dire aussi que j’ai beaucoup aimé la seconde partie du livre avec Jasmine et son manguier qui me fait penser à la petite fille que j’étais et qui passait son temps aussi dans un grand arbre du parc de ses grands parents et que j’espère connaitre un jour la suite de la vie de Jasmine.

  5. Nathanaëlle Luciani

    L’âme du manguier, collection Magnitudes JDH éditions
    Très agréable roman sur les années 50, avec une belle page d’histoire sur l’Afrique. J’ai adoré suivre les personnages, celui de Joséphine qui découvre un univers inconnu puis dans la deuxième partie l’histoire de la petite Jasmine qui se faufile dans un monde de grandes personnes où on l’oublie un peu.
    Des personnages à la psychologie intéressante et très attachants comme la fragile Joséphine si jeune encore, qui se cherche, ne sait plus où elle en est, Mara l’incroyable nounou que Jasmine adore. Christie m’a beaucoup plu également, la journaliste dynamique qui dénonce…il faut dire que dans les années 50, on ne disait pas les choses et doucement les femmes se libéraient…beaucoup de tabous n’étaient pas levés sur toute cette période et sur fond de décolonisation les évènements n’étaient pas si faciles. J’ai beaucoup aimé le parallèle entre la première partie sur la vie d’une jeune femme qui découvre l’Afrique de cette période dans ses belles et actions plus sombres et la seconde partie sur cette petite fille qui elle est née en Afrique, qui a finalement une double culture et qui y trouve une large compensation car délaissée affectivement. Un beau livre sur la liberté recherchée finalement par tous les personnages…
    Ce livre est une merveille d’écriture, de pages en page, on savoure les scènes décrites comme des tableaux. La nature y est absolument bien décrite, les paysages sublimes. Quel beau voyage et j’ai quitté à regret ce beau livre que je n’ai pas lâché jusqu’à la dernière page…Une très belle découverte.

    Very pleasant novel on the 1950s, with a beautiful Africa’s History. I loved following the characters of Josephine who discovers a universe she don’t know, then in the second part the story of little Jasmine into a world of biggest, we forget her.
    Characters with an interesting psychology like the fragile Josephine, so young who is looking for herself, no longer knows where she is, Mara the incredible nanny that Jasmine loves.
    I also really liked Christie, the dynamic journalist who denounces … it must be said that in the 50s, we didn’t say things and women slowly freed themselves … many taboos were not lifted on all this period and against a background of decolonization events were not so easy.
    I really liked the parallel between the first part on the life of a young woman who discovers the Africa of this period in its beautiful and darker actions and the second part on this little girl who was born in Africa, who finally has a double culture and which finds there a large compensation because neglected emotionally. A beautiful book on the freedom ultimately sought by all the characters …
    This book is a marvel of writing, from page to page, we enjoy the scenes described as paintings. Nature is absolutely well described, the landscapes are sublime. What a beautiful trip this beautiful book that I didn’t drop on the last page … Very beautiful discovery !

  6. Cécile D

    Un livre prenant et passionnant. Il est difficile de lâcher cette histoire, une fois le livre ouvert. Nous suivons la vie de 2 femmes dans les années 50 en Afrique de l’Ouest. Outre les personnages fortement attachants, j’ai aimé l’évasion que m’a procuré ce roman. Nous sentons dans les pages l’amour de la nature, de la culture africaine, des arbres. Ce fameux manguier arbre/refuge de la petite Jasmine, arbre phare de roman, nous avons envie de l’habiter nous aussi.
    Une livre qui véhicule de belles valeurs, profondément humanistes. Une belle découverte.

  7. Marie Huysmans

    La poésie de l’auteure transporte au travers de belles aventures féminines sous le ciel africain et son manguier symbole de renaissance possible . La lecture des écrits de Béatrix Delarue, la psychologie de ses personnages font voyager et découvrir une partie fort intéressante de la culture africaine. Immersion garantie.

  8. Nicole Provence

    Déjà, le titre à lui seul m’avait transportée, c’est si beau l’âme d’un arbre, elle vous parle, elle vous bouleverse, elle vous confie tant de secrets. Il suffit d’étreindre un arbre contre son cœur pour tout entendre de ce qu’il vous murmure.
    Nous les découvrons à travers l’histoire de Joséphine et Jasmine et d’autres personnages très attachants. Je ne connaissais pas cette Afrique Noire pourtant rutilante de couleurs, de fleurs, de parfums. Elle m’a séduite à travers la belle écriture de l’auteure qui partage avec nous par le biais de cette aventure ses souvenirs d’enfance dans ce superbe pays.
    Partez pour Tabou, évadez-vous dans un récit où se mêlent avec bonheur amours et tendresse.

  9. Brigitte Bianco

    Un superbe roman, une plume magnifique, une merveilleuse histoire. Les personnages sont très attachants et le dépaysement garanti. Ce manguier à une âme et elle est magnifique. Le talent de conteuse de l’auteure m’a enchantée. J’aime voyager au travers de mes lecture. Merci Béatrix Delarue pour cette évasion. Je recommande ce livre.

Ajouter un Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *