L’Ecclésiaste

5,64

Traduction et analyse par Ernest Renan

Qohélet

Préface de Jean-David Haddad

Les Atemporels

Description

Qohélet, auteur de L’Ecclésiaste, qui se présente implicitement comme le fils du Roi David, était-il le Roi Salomon ? Voltaire en doutait, mais à ce jour, nul n’a la réponse… L’Ecclésiaste est un livre de réflexions générales sur la vie, dont certaines sont passées dans le langage courant, comme « Rien de nouveau sous le soleil », ou « Il y a un temps pour tout » ou encore « Vanité, rien que vanité, tout est vanité ». Fataliste, énigmatique, contradictoire car dialectique, presque nihiliste parfois, ce livre a une portée générale et universelle. Simple, accessible, il est à lui seul l’un des plus grands legs de l’humanité, et c’est probablement le seul passage de la Bible qui parlera autant aux athées qu’aux croyants. La présente version a été traduite et adaptée par Ernest Renan en 1890, à une époque donc finalement très proche de l’époque actuelle compte tenu de l’éloignement du texte originel qu’on date entre le XIe et le IIIe siècle av. J.-C. Un texte atemporel, qui aurait peut-être 3 000 ans, pour la collection Les Atemporels. Préfacé par l’éditeur lui-même, Jean-David Haddad.

Les Atemporels, une collection qui réunit des œuvres qui ne vieillissent pas, qui ont une date de publication mais pas de date de péremption. Car elles seront encore lues et relues dans un siècle.

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “L’Ecclésiaste”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimerez peut-être aussi…