Les Onze mille verges

5,68

Ou les amours d’un hospodar

Guillaume Apollinaire

Préface de Yoann Laurent-Rouault

Les Atemporels

Description

« Les Onze mille verges Ou les amours d’un hospodar » est peut-être le roman le plus connu de l’œuvre de Guillaume Apollinaire, il fut publié en 1907 et signé de ses initiales « G. A. ». Il faudra attendre les années 2000 pour que l’œuvre lui soit reconnue, pleine et entière.

Œuvre inclassable et dérangeante, Apollinaire y catégorise les perversions et explore sans complexe « la foutrerie » dans son ensemble, alternant les genres, dans « une joie infernale ».
Masochisme, sadisme, zoophilie, vampirisme, nécrophilie, gérontophilie, saphisme, onanisme, orgies, pédérastie, scatophilie et compagnie y sont de revue. Dans un style cru et humoristique, l’auteur décrit « la fabuleuse histoire » de Mony Vibescu, « Héro » d’un périple sexuel et voyageur.

La collection « Les Atemporels » de JDH Éditions réunit un choix d’œuvres qui ne vieillissent pas, qui ont une date de publication (indiquée sur la couverture), mais pas de date de péremption. Car elles seront encore lues et relues dans un siècle.

Préface et biographie de Yoann Laurent-Rouault

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Les Onze mille verges”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimerez peut-être aussi…