Description du produit

Nos violences conjuguées

(2 avis client)

19,95

Les auteurs

Denis Morin – Gilles Nuytens – Laetitia Cavagni – Tiffany Ducloy – Vanessa Nawis – Franck Antunes – Bella Doré – Alain Maufinet – Isabelle Geymon – Béatrix Delarue – M. Andréa – Diane Wood – Delphine Amal – Yoann Laurent-Rouault

1 en stock (peut être commandé)

Description

La violence fait partie de nos vies et ses prestations de sévices sont vastes. Féminicides, violences sexuelles, violences familiales, conjugales, infanticides, violences verbales, violences en réunion, automutilation, âpreté des sentiments, domination, perversion, narcissisme…
L’horreur est humaine.
Son terrain de jeu est vaste.

Tous, nous sommes, serons ou avons été confrontés à la violence. Dans ce collectif, dix femmes et quatre hommes, d’âges et d’horizons différents témoignent des violences qu’ils ont subies comme des violences qu’ils ont données. Sans filtres. Parfois durement. Sous diverses formes. Entre témoignages et confessions, dans l’actualité des affres du confinement, des conséquences de ce bouleversement sociétal, ce recueil libérateur a pour but de vous emmener vers une réalité que beaucoup d’entre nous nient. Et qui pourtant, ne cesse et ne cessera de détruire des vies : nos violences conjuguées.

2 avis pour Nos violences conjuguées

  1. Marie Pascale

    Quatorze nouvelles, quatorze écrits différents, toutes dénoncent, témoignent de faits vécus ou racontés, toutes s’engagent contre les violences qu’elles soient faites aux femmes mais aussi aux hommes. Je salue ces auteures et auteurs courageux qui ont su raconter ces maux, phénomènes dommageable de nos société. Je salue en particulier la nouvelle de Gilles Nuytens « Le déchet humain » nouvelle sur la violence vue du côté masculin, on ne parle pas assez de la violence féminine sur les hommes et elle est pourtant bien présente. Cette nouvelle m’a émue.
    Je salue la nouvelle de Béatrix Delarue « Une tasse de thé à Primrose Hill » particulièrement bien écrite, littéraire et très imagée. Je voyais les scènes se dérouler devant moi comme des petits scénarios, j’ai bien aimé la construction avec une chute incroyable !
    Cette nouvelle sur les violences conjugales pendant le confinement et l’épidémie de Covid entre un homme et une femme qui croyaient se connaître et qui finalement découvre un passé inconnu qui les rattrapent tous les deux et les plongent dans le chaos ! Sans dévoiler l’histoire, cette nouvelle m’a particulièrement intéressée et a maintenu le suspense tout le long du déroulement du récit car elle dénonce un fait de société dont on ne parle pas très souvent et qui pourtant existe bel et bien. J’ai beaucoup aimé…
    Je salue également la nouvelle de Yoann Laurent-Rouault, « Rue de la Soif » pour son écriture particulièrement sincère, originale et poignante. Très bon moment de lecture pour ses nouvelles engagées, toutes bien écrites et réalistes. Merci à leurs auteures et auteurs.

  2. Brigitte Bianco

    Ce collectif est bouleversant, humain, poignant. Je salue le courage des auteurs pour leurs témoignages. Lettre à mes souvenirs de violence de Laetitia Cavagni a particulièrement résonné en moi. Merci à Gilles Nuytens de nous parler de la violence des femmes envers les hommes au travers de son texte Le déchet humain ! L’amour en sursis m’a touchée ainsi que les nouvelles Une image d’Epinal et À coup de mots. Franck Antunes nous parle de la violence au travail dans Natacha. Mon coup de coeur va à Rue de la soif de Yoann Laurent-Rouault pour son style d’écriture percutant et puissant. Un livre que je recommande pour changer les mentalités.

Ajouter un Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *