Articles de blog

Une dédicace en ligne à plusieurs auteurs! Un vrai petit salon de dédicaces…

Après avoir inauguré depuis le mois de février le concept de dédicace en ligne, très adapté à la situation sanitaire, JDH EDITIONS, entreprise « covid-responsable », si on peut le dire ainsi, lance pour la première fois ce week-end, le concept de « salon de dédicaces en ligne »!

Ce sont ainsi pas moins de 4 auteurs de la maison qui dédicacent leurs romans à partir de ce vendredi 25 septembre et cela jusqu’au lundi 28 à minuit.

Le concept est simple : vous commandez un livre, nous envoyons la liste des acheteurs à l’auteur qui vous fera une dédicace sur un certificat d’authenticité! Et vous recevrez votre livre dédicacé…

Les quatre auteurs en dédicace pour ce week-end sont :

-Bianca Bastiani pour sa « Cendrillon du trottoir« , livre actuellement en pré-vente, qui vient juste de paraitre.

Un roman autobiographique d’une cendrillon dans l’enfer de la prostitution. Qui avancera masquée et dont vous pouvez voir la photo. Loin des belles histoires d’amour qui commencent mal, voici la réalité de l’enfer d’une femme mise sur le trottoir par son amoureux.
On pourrait croire que la chanson du groupe Téléphone a été faite pour elle… Sauf qu’elle ne meurt pas dans l’ambulance mais qu’elle ose publier ce livre!
Des play-list superbes des années 80 qui accompagnent le texte
Un roman de magnitude 8. Commander ici : https://jdheditions.fr/produit/cendrillon-du-trottoir/

Trois autres romans sortis en début d’été, l’accompagnent :

-« La demoiselle de nulle part » de Thomas Degré. Qui a déjà bénéficié de plusieurs articles de presse. Comme cet article dans La Dépêche :

https://www.ladepeche.fr/2020/08/23/la-demoiselle-de-nulle-part-dernier-roman-de-thomas-degre-9030679.php

-« Arythmies » de Laetitia Cavagni, un roman basé sur une légende japonaise selon laquelle nous serions liés via le destin à une personne par un fil rouge…

« Frissons avec sursis » de Didier Michel, le producteur de champagnes de même nom, roman qui raconte l’histoire d’un député des années 80 disparu et réapparu de nos jours…

DEDICACE EN LIGNE!

C’est sur JDH EDITIONS!

En savoir plus

La tragédie de Fidel Castro : un an de contrat avec JDH EDITIONS

Un an aujourd’hui que JDH EDITIONS a signé le contrat que tant d’éditeurs auraient voulu signer : celui concernant la publication en France du best-seller multi-primé à l’international, titulaire du prestigieux « Best Books Award » aux USA… Vous avez bien sur reconnu le roman de Magnitude 8, « La tragédie de Fidel Castro », de Joao Cerqueira. Un roman publié en mars, après une incroyable adaptation en français faite par notre directeur littéraire en personne, Yoann Laurent-Rouault.
Découvrez ce roman uchronique, un genre si rare et si jouissif, qui consiste à partir d’un point de l’histoire et à en modifier le déroulé. Tout le roman mène à une mémorable scène finale au cours de laquelle Castro et Kennedy s’affrontent en duel clandestin… Un livre unique, absolument unique!

 

En savoir plus

Interview fleuve : Notre plus jeune auteur de plus en plus sollicité

Parmi les jeunes auteurs lancés en 2020 par JDH EDITIONS, Thomas Andrieu, auteur déjà de deux ouvrages :

« 2021, prémices de l’effondrement », un essai sur le monde d’après, publié dans le monde d’avant! Comme quoi notre jeune génie s’est bien montré visionnaire…

-« La liberté assassinée« , un court pamphlet dans la collection Uppercut sur le traitement infligé à nos libertés individuelles…

On compare Thomas à Greta Thunberg, qui a le même âge… C’est lui qui le dit. Mais pourtant, il défend des idées opposées.

Tomas Andrieu explique dans une interview fleuve donnée à BPD Trading qu’il va publier bientôt un livre sur l’or et l’argent.

JDH Editions est en mesure d’annoncer que ce livre sera publié dans la collection « Les Pros de l’Eco », qu’il sera publié en 2020 et préfacé par quelqu’un de connu dans le monde de la pensée économique!

JDH EDITIONS

En savoir plus

La toute dernière émission TV JDH EDITIONS/LES PROS DE L’ECO/TV FINANCE

La toute dernière émission TV coproduite par JDH EDITIONS/LES PROS DE L’ECO et TV FINANCE est en ligne sur notre chaine Youtube à laquelle nous vous invitons à vous inscrire nombreux!

Au sommaire : LE MONDE D’APRES

JDH présente son livre « Face au monde d’après« , puis il développe en particulier l’effondrement du tourisme ainsi que la fermeture des discothèques, évoque la disparition de plusieurs secteurs de l’économie… Il parle de la dette par rapport au PIB. Puis laisse la parole au DAF de Drone Volt, avant d’interroger deux auteurs de la maison : Lula Maille, pour son livre « Crée ton succès » et Elsa Job pour son livre « Bébés connectés, enfance massacrée« .

33 minutes à dévorer!

JDH EDITIONS

En savoir plus

Classement de nos ventes sur aout 2020. Un livre qui a 120 ans en tête!

Et voici le classement de nos ventes en aout 2020.
La première place occupée par ce grand classique qu’est « Psychologie des foules », sorti chez JDH Editions il y a tout juste un an, s’explique par les achats des étudiants pour les facs de psycho et socio avant la rentrée, et le fait que notre édition est devenue la référence de ce livre. JDH Editions est fier d’être l’éditeur de Gustave Le Bon!
En savoir plus

Deux livres inédits

Voici deux livres inédits, deux livres pour le bien de l’autre !

*Cliquez sur les titre pour accéder au livre*

« Crée ton succès » de Lula Maille est le premier livre publié dans la collection Baraka.
Partie de rien, Lula Maille a construit son propre succès selon ses propres règles, sans jamais devoir se plier à des ordres ou à des règles qui n’auraient pas été les siennes.

Dans ce premier livre qu’elle écrit, elle raconte sans tabous son histoire, tout en donnant, au fur et à mesure des étapes, des conseils clairs, directs et avisés à ses lecteurs.

A travers ces pages, s’opère une vraie progression qui permettra à l’entrepreneur lisant ces lignes, de lever bien des obstacles et de se dire : « comment n’y ai-je pas pensé plus tôt ? »

« Crée ton succès » est à la fois un livre de recettes à l’américaine mais aussi un conte vécu et réaliste, à la française !
Lula Maille démocratise enfin « le rêve français » !

 

« Regards d’enfants des rues » est un livre de photos réalisé par Frédéric Granotier pour l’association « Rêves d’enfants des rues ».
« Rêves d’enfants des rues » est une association humanitaire ayant pour objectif d’aider les enfants en situation de grande précarité.

Le 1er projet auquel se consacre l’association consiste à financer la construction d’un centre d’accueil pour ces enfants des rues de Manille, que vous voyez sur ces photos, sur un terrain de 2 hectares reçu en donation à San Carlos, à 200 km au nord de la capitale des Philippines.

L’objectif de ce projet est de permettre à ces enfants d’échapper, ponctuellement, à l’enfer de leur bidonville, et de leur faire prendre conscience qu’il existe des lieux sans violence dans lesquels la vie n’implique pas un combat de chaque instant.

Au-delà de ces parenthèses offertes par ce lieu d’accueil, la finalité est de leur montrer qu’une vie est possible hors du bidonville, et que cela implique d’aller à l’école, de faire des études, de développer le goût de l’effort, et de se plier à des règles et à une rigueur quotidienne.

Par un projet éducatif et un partage des savoirs, des expériences et des compétences entre des bénévoles et ces enfants des rues réunis dans ce même lieu d’accueil, « Rêves d’enfants des rues » souhaite contribuer aussi à créer des liens entre des êtres humains que leurs conditions de vie matérielles séparent radicalement, alors que chacun peut aider l’autre à grandir sur un chemin d’humanité.

L’intégralité des bénéfices de ce livre étant reversée à l’Association « Rêves d’enfants des rues », par son achat, vous aidez les enfants des bidonvilles de Manille à réaliser leurs rêves. 

www.revesdenfantsdesrues.org

En savoir plus

Collection uppercut collection qui dénonce

La collection uppercut réveille le pamphlet littéraire. Elle donne de la voix, dénonce et exprime ce que des milliers d’entre nous pensent sans pouvoir le dire.

*Cliquez sur les titres pour accéder au livre*

Le dernier à paraître était « Bébés connecté : enfance massacrée » d’Elsa Job-Pigeard
Jouer. Penser. Parler. Trois mots qui n’ont rien d’extraordinaire. Pourtant, quand nos enfants sont prisonniers du virtuel, quand la machine décide pour l’homme, quand la parentalité évolue sur circuit imprimé, ces mots perdent leurs sens. Enfance massacrée, c’est-à-dire sacrifiée aux profits de pollueurs du genre, offerte à des besoins absconses, à des parents embrigadés et abusés. Des spécialistes de l’enfance, affolés par ce cirque numérique, par ces applications qui décident pour vous des besoins de votre progéniture, réagissent. L’auteure de ce pamphlet lance l’alerte sur cette enfance saccagée, parce que connectée. Elle écrit parce qu’on ne l’entend pas, parce que l’orthophonie devient cacophonie et que depuis son cabinet elle voit le drame s’amplifier. Ses ennemis : la perte de sens, la perte de l’humain, la corruption du lien parent enfant.
Ses valeurs : la transmission, la réflexion, la force des mots, le libre arbitre.

 

« La liberté assassinée » de Thomas Andrieu
Un jeune de 17 ans ose ! Statistiques et faits à l’appui, il fait le procès d’un système à bout. Un système tueur de libertés. Paris, ville lumière, s’éteint car c’est tout l’esprit des lumières qui vacille. Écologisme forcené, contrôle des populations, délits d’opinion, etc. La multiplication des lois liberticides grignote nos libertés fondamentales conférés par un État de droit, et bride le citoyen dans sa manière d’agir, d’entreprendre, et bientôt de penser…
Un court pamphlet qui fera longtemps réfléchir, et va à contre-courant des idées exprimées par des jeunes embrigadés dans le moule de la pensée unique.

 

Ainsi que les deux pamphlet sur le Coronavirus avec « Je ne pouvais pas les laisser mourir ! » du célèbre médecin Jean-Jacques Erbstein
Coronavirus.
Un médecin parle. Un médecin raconte. Un médecin dénonce.
Dans un récit aux tons pamphlétaires, le docteur Erbstein lève l’omerta médicale. Il raconte comment, en très peu de temps, les cabinets médicaux de province, ceux-là même qui sont oubliés de notre administration centrale, sont devenus des champs de bataille, des lieux de souffrance où il a fallu se battre avec abnéga­tion, presque à mains nues. Un virus sous-estimé au départ, devenu en une fraction de seconde la pandémie du siècle, face à laquelle il aura fallu confiner comme au Moyen Âge, à défaut de pouvoir offrir aux médecins les moyens de soigner.
La faillite de l’État-providence et du soi-disant meilleur système de santé au monde, est révélée au grand jour, à travers ce cri du cœur d’un praticien qui a livré une bataille sur le terrain, pour sauver des vies, au péril de la sienne. Un texte fort, puissant, inoubliable.

 

« Coronavirus, la dictature sanitaire » un livre écrit à huit mains.
Il y en a qui trouvent que face à ce virus maudit appelé Corona, les états n’en font pas assez.
D’autres trouvent qu’ils en font trop.
Il y en a qui en veulent toujours plus des états, quitte à être bridés, contrôlés, infantilisés…
D’autres qui veulent plus de liberté, de responsabilité, de bon sens et qu’on cesse de les prendre pour des enfants, voire pour des imbéciles.
Et ceux-là, s’ils entendent bien mugir dans la campagne sanitaire ce féroce virus qui vient jusque dans nos villes pour fermer nos écoles et affoler nos familles, n’en pensent pas moins des dérives politiques et gouvernementales qui s’appliquent à nos pays.
Ce sont ces derniers qui décident de prendre la parole, à travers 4 textes, 4 courts pamphlets qui très certainement ne laisseront pas les lecteurs insensibles.

En savoir plus

Les collectifs de JDH Éditions

Cette collection permets de mettre en commun plusieurs écrits, rédigés par plusieurs auteurs : Voici nos collectifs

*Cliquez sur les titres pour accéder au livre*

Nous avions tout d’abord eu « Stupeur et confinements »
Deux mots qui ne vont pas très bien ensemble. Pourtant, face aux récents événements, avec vécus et ressentis, un collectif d’auteurs s’est réuni pour produire ce recueil unique. Unique par sa diversité, par ses angles de vues, par ses opinions, par les questions qu’il soulève. Nous avons tous vécu la crise sanitaire de ces derniers mois avec colère, tristesse, angoisse et au final, le temps aidant, avec du recul.

 

Aujourd’hui nous avons aussi « Nos violences conjuguées »
La violence fait partie de nos vies et ses prestations de sévices sont vastes. Féminicides, violences sexuelles, violences familiales, conjugales, infanticides, violences verbales, violences en réunion, automutilation, âpreté des sentiments, domination, perversion, narcissisme…
L’horreur est humaine.
Son terrain de jeu est vaste.
Tous, nous sommes, serons ou avons été confrontés à la violence. Dans ce collectif, dix femmes et quatre hommes, d’âges et d’horizons différents témoignent des violences qu’ils ont subies comme des violences qu’ils ont données. Sans filtres. Parfois durement. Sous diverses formes. Entre témoignages et confessions, dans l’actualité des affres du confinement, des conséquences de ce bouleversement sociétal, ce recueil libérateur a pour but de vous emmener vers une réalité que beaucoup d’entre nous nient. Et qui pourtant, ne cesse et ne cessera de détruire des vies : nos violences conjuguées.

En savoir plus

Drôles de pages

Ces drôles de pages vous redonneront la bonne humeur pour cet été : collection drôle de pages

*Cliquez sur les titres pour accéder au livre*

« Gaufrette aux piments ou les pérégrinations d’une assistante pas très sociale » de Bérénice jolilac
Gaufrette aux piments ?
Et pourquoi pas « tartelette au poivre » ou « café liégeois au sel de Guérande » ?
Titre étrange…

Étrange, mais cela prend tout son sens, quand on comprend que cette gaufrette aux piments n’est pas un dessert farfelu, mais bel et bien une femme. Ou, pour être exact, un mètre cube de tendresse corrosive, d’humour et d’humanité. D’ailleurs c’est ainsi qu’elle se décrit : un mètre cube. Et c’est ainsi que je comprends ce personnage détonnant.
Ce roman est hors norme. Totalement incorrect. Son auteure est du même calibre. Il est connu que les gaufrettes aux piments n’engendrent pas des éclairs à la moutarde, au même titre que les chiens ne font pas des chats. Et ce qui est certain c’est que vous ne croquerez plus jamais dans une gaufrette sans y penser.

À dévorer sans modération.

 

« Le meurtre du bon sens » de Gilles Nuytens
Le meurtre du bon sens. Ce n’est pourtant pas une histoire Belge, même si depuis Bruxelles, pour l’auteur, la situation à l’air d’une farce. Et l’histoire se répète dans le monde entier. La blague est dite même en latin. Les croyants brûlent des cierges. La pandémie pantomime donne lieu à une dictature sanitaire à tendance psychotique, citoyenne comme gouvernementale. Heureux les hypocondriaques, car les portes des hôpitaux leurs sont grandes ouvertes ! Heureux les gouvernants, car le fantasme du contrôle des masses est devenu réalité ! Heureux les fascistes à la petite semaine, car ils peuvent décider du sort de leurs prochains !

Un fascisme ordinaire et maussade se met en place, partout, pour une situation elle aussi ordinaire que la masse média a voulu rendre extraordinaire. L’homme de bien et de raison oscillera alors entre deux tendances. Devenir con ou le rester. Réfléchir, en appeler à sa raison ou bien bêler sans se soucier de la marque de la tondeuse.

Gilles Nuytens, sujet sensible et disciple du bon sens nous livre avec ce texte enflammé, sa vision des choses, que vous approuverez, si tout comme certains, vous pensez que cette crise sanitaire donnera effectivement naissance à ce que beaucoup appellent déjà : le monde d’après.

En savoir plus

Nos nouvelles pages

Voici nos derniers livres publiés dans une collection avant-gardiste de visions personnelles. Des textes de tous genres, des talents de demain : la collection nouvelles pages

*Cliquez sur les titres pour accéder directement au livre !*

« Cent papiers sans pieds » de Tiffany Ducloy
Dans les transports en commun, j’ai élimé mon regard sur les coquilles vides des humains. De coquilles froissées en coquilles fêlées, j’ai fini par faire feu sur ma coquille frileuse. Relation sentimentale chaotique et désordre anarchique, féminisme timide et excentrisme avide. La femme est mon personnage, elle brille dans toutes les pages parce qu’elle est le génie qui encense ce voyage. Rouge comme la rose, elle se meut comme un vers dans une prose, combattante et militante, la femme est méritante.

Une poésie sans poèmes pour jouer avec les mots et des poèmes sans poésie pour me délester de mes maux. Ce livre est mon exutoire pour me lancer du haut du plongeoir. La société n’a qu’à bien se tenir.

 

« Un aigle dans la ville » de Damien Granotier
Quand un aigle épris de liberté, taciturne et solitaire entre en collision avec un poulet de basse-cour et se retrouve cloué au sol, il doit se résigner à rejoindre la ville qu’il avait quittée des années auparavant. La trouvera-t-il changée ? Devra-t-il pointer à Poule emploi ? Saura-t-il s’y adapter alors que bon nombre de ses contemporains lui semblent marcher sur la tête ?
Avec cette histoire rocambolesque librement inspirée des Contes de Grimm, des Fables de Lafontaine et du film d’animation Chicken Run, l’auteur met en exergue les travers de notre société d’une façon jubilatoire.
Que vous ayez de 9 à 99 ans, ce livre vous donnera le sourire.

 

« La voltigeuse de Constantinople » de Laurent Dencausse
Childéric Sconce, quasi-quadra parisien, gratte-papier modeste amateur de danses de salon, va, par suite d’un malheureux accident de paso-doble et d’un coup de fil inattendu, se retrouver embarqué dans une douloureuse affaire d’enlèvement d’enfant.

Afin de secourir une cousine hystérique et son rejeton mollasson, il va, flanqué d’une jolie étudiante et épaulé par des forces de police consciencieuses, franchir le Rhin et ses barrières mentales et se découvrir une âme d’aventurier, de celles qui font chavirer le cœur des belles esthéticiennes en mal d’horizons nouveaux.

Et tant pis s’il lui faudra pour cela rater sa série préférée !

 

« Le bal des vampires et autres nouvelles du monde financier » de Sébastien Thiboumery
Le monde financier parisien. Un microcosme. Si bienséant en apparence. Qui soigne tant ses apparences, justement. Mais sûrement moins bienséant et pas du tout bienveillant dans ses arcanes et ses profondeurs. Ce court recueil de nouvelles transportera tout de suite le lecteur au cœur de ce monde, ses histoires, ses malversations, ses questionnement. Des nouvelles inspirées de faits réels, qui permettront aussi au lecteur de se familiariser avec quelques notions boursières.

En savoir plus