Nos lecteurs en parlent !

Nos lecteurs en parlent !

 AVIS DE LECTEURS POUR « CENDRILLON DU TROTTOIR. »
Zéa Marshall sur Facebook :
Je viens de terminer le livre  Cendrillon du trottoir de Bianca Cendrine Bastiani.
Un témoignage poignant, difficile, emprunt de courage. . Une plume incroyable pour décrire cette réalité.
Respect.
Ana Jan Lila romancière sur Instagram :
Cendrillon du trottoir que j’ai lu il y a un petit moment est très bien aussi.
C’est un témoignage très fort, je pense que chaque femme devrait le lire car malheureusement il existe des hommes à la perversion sans limite, sans coeur et des tas de femmes tombent dans l’enfer de la prostitution, le piège se referme très vite. L’histoire d’une vie et de beaucoup d’autres malheureusement.
Lo sur Amazon :
Accrochez-vous !

Un texte d’autant plus troublant qu’on se dit que ce n’est pas une fiction. Pour lecteurs avertis. Même si c’est une goutte d’eau dans un océan, ce témoignage est destiné à faire évoluer les mentalités.
Cat40 sur Amazon : Touchant !
Je vous recommande ce livre qui est une histoire vraie très touchante. L’amour, l’enfer, la prostitution, la bipolarité, le remède de L’auteur : écrire son histoire pour Renaître …
Christophe Aeby sur messenger :
Bonsoir Cendrine, j’ai lu votre livre jusqu’à la page 79 (la fin de l’histoire avec Vincent). Je m’arrête pour manger quelque chose et reprendre mon souffle!
J’aime beaucoup la fluidité de votre écriture et le récit très rythmé et rapide, très « brut ».
J’y découvre une femme très touchante, par sa naïveté et son innocence, mais qui, privée de boussole intérieure, de sentiment de sa propre valeur, se laisse manipuler comme une poupée.
Vous réussissez à rendre ce Lionel touchant aussi, car on devine chez lui un grand désarroi.
Avis mitigé sur ce Vincent, qui ne m’aurait pas non plus complètement inspiré confiance, je dois dire.
Votre récit me renvoie à ma propre existence et aussi à un film vu samedi passé « Billie » (Billie Holiday) sur cette immense chanteuse née avec la mauvaise couleur de peau, qui se trouvait des hommes qui alimentaient son côté masochiste.
Christophe, un lecteur via FB.
Bonjour Cendrine, j’ai fini votre livre, d’une traite hier soir, j’avais tellement envie de lire que vous étiez sortie de cet enfer. J’ai ressenti un profond dégoût – pas envers vous ou votre texte – face à ces perversions et qui résonnent en moi, face à ce que j’ai subi ou accepté moi-même de subir par le passé, convaincu que je ne valais rien.
J’ai découvert vos poèmes avec plaisir à la fin de l’ouvrage, des mots forts, de la combativité! Cela vous va bien !
Amicalement.
YLR, directeur littéraire et artistique de JDH éditions. 

Loin d’être racoleur, ce livre vous immergera dans un témoignage bouleversant que la télévision elle-même ne renierait pas en prime time, pour un dossier sur le thème. Cendrillon a vécu ce qu’il peut arriver de pire à une femme. Elle a perdu la propriété de son corps et a prostitué son âme pour de l’amour.

Elle témoigne, raconte et chante.

Elle ne pleure pas.

Elle reste ce qu’elle est.

Cendrillon n’a pas de prétention.

Oui, elle chante, elle a des rimes et des poésies plein la tête, là où le commun des mortels coulerait à pic, Cendrillon survit.

À tout.

Comme à elle-même.

C’est un livre bouleversant, humain, sans excès de séductions, dingue, incroyable et pourtant, pourtant, l’histoire est vraie…

Je ne sais pas pourquoi, ce livre me fait autant penser à « La Môme » pour son climat et  j’entends Piaf chanter au fil des mots, « Aux valseuses » pour ses portraits à la Blier, à « La dérobade » pour l’héroïne que Miou Miou interprétait à l’écran, à « L’herbe bleue » pour ce côté « cash » et plus proche de nous à « Jeune et jolie  » pour la naïveté de Cendrillon et pour cette trame très contemporaine.