Cassiopée, par Martine Pilon.

Cassiopée, par Martine Pilon.

Cassiopée

Ma demoiselle dans les cieux s’est assoupie,
Loin de mon cœur emplit d’ardeur ;
Tourmenté, depuis cette nuit,
Le regard sur le lit, le cœur ailleurs.

Le souvenir, des âmes et des corps unifiés,
O ma Cassie, pardonne ton serviteur,
Pardonne mes lèvres en ce soir étoilé,
Moi, ton dévoué d’âme et de cœur.

Me voilà prisonnier, dépendant,
Epris de passions désarticulées, chancelant,
Me voilà, devenu amant.

En mon cœur jeune fait de naïveté,
Me voilà prisonnier, une simple étoile ;
Composant la robe céleste, de Cassiopée.