Le confini qui murmurait à l’oreille des Pangolins. Par Nathalie Sambat.

Le confini qui murmurait à l’oreille des Pangolins. Par Nathalie Sambat.

Le confini qui murmurait à l’oreille des Pangolins
Suite à une chute autant ridicule que stupide, me voilà en convalescence chez ma fille sur Angers.
Elle vient de rentrer de deux semaines dans les Alpes où elle a travaillé comme animatrice dans une
colonie de vacances. Je suis rassurée qu’elle soit de retour car depuis plusieurs semaines, la Chine est dévastée par un virus qui arrive en France via l’Italie et l’Est. Le COVID 19, ou Corona Virus, ressemble à une grosse grippe, très contagieuse, et dont les chiffres sur le nombre de cas ou le nombre de morts varient d’une source à l’autre. Ce qui est certain, c’est que la Chine est à l’arrêt : confinement total avec drones et militaires pour en assurer le respect,
hôpitaux saturés, manque cruel de masques et de matériel pourtant fabriqués chez eux pour le reste
du monde. C’est une crise sans précédents. Des vidéos alarmistes circulent sur les réseaux sociaux et
les lanceurs d’alertes disparaissent comme dans les dix petits nègres. La Chine quoi !
Le virus viendrait d’un marché de Wuhan, suite à la consommation de Pangolins… ou de chauves- souris… ou de Pangolins contaminés par des chauves-souris… C’est comme les chiffres sur le nombre de cas, ça dépend des sources. Ce petit mammifère dont le corps est partiellement couvert d’écailles est pourtant un animal protégé mais largement menacé pour les vertus que l’on prête à sa chaire, son sang, ses écailles et même ses fœtus… Au 21èmesiècle, avec pourtant des connaissances scientifiques avancées et des moyens de communication multiples, certaines croyances ont la peau aussi dure que ce manidaé ! Ainsi, le Rhinocéros, la Raie Manta, l’Ours, le Tigre, le Pangolin, et bien
d’autres espèces encore finissent dans des bols de soupe pour soigner le cancer, le sida, l’asthme, le foi et les quéquettes molles. Ces superstitions ancestrales d’Asie ou d’Afrique génèrent en plus du braconnage, un énorme trafic estimé par WWF à plus de 15 milliards d’euros par an. Si en plus de tout cela le Pangolin s’est vraiment fait contaminer par une chauve-souris, c’est que la loi de la sélection naturelle lui en veut particulièrement !
Des épidémies de ce type, dont l’animal est à l’origine, il y en a déjà eu quelques unes… Ebola et la
chauve-souris… Le SRAS et la civelle, elle-même contaminée par la chauve-souris… Le H1N1 et le
cochon… La grippe aviaire et les oiseaux… La vache folle, dont il est inutile de préciser à quel animal elle est associée sachant que folle n’est pas un animal !
En dehors du fait que la Chauve-souris revient souvent, au point que je regarde dorénavant Batman
avec des gants, un masque et dans un bain de gel hydro alcoolique, il apparait évident qu’il devient plus qu’urgent de repenser notre mode de vie et notre alimentation. Pangolin en cuisine, Chaos en Chine ! Mais hélas, pas que… Ce virus est contagieux et l’épidémie se propage un peu partout dans le monde. Pas étonnant lorsque l’on sait que le record de trafic aérien enregistre en juillet 2019 plus de 230 000 avions en vol le même jour ! Pangolin dans l’assiette, virus sur toute la planète! Soit dit en passant, les dirigeants des compagnies aériennes et des bateaux de
croisières doivent bien rigoler en nous voyant aller bosser sur nos petits vélos pour lutter contre la pollution ! Diantre !

Je m’égare autant que ce virus…

Alors que l’épidémie touche durement l’Italie qui met en place des règles de confinement, la France, elle, prend à son tour de grandes dispositions ! On ne regarde pas à la dépense, on frappe fort : des affiches dans les aéroports et les hôpitaux ! Pas bête ! Si les radiations de Tchernobyl ont été suffisamment intelligentes pour s’arrêter à nos frontières, il est fort probable qu’un virus de Pangolin aux pouvoirs magiques puisse lire une affiche !
Hélas… ce virus illettré franchit nos frontières !
On ne parle que de ça dans les médias… Bon, ça nous change un peu de nos habitudes de ces derniers mois, couverts des dérapages honteux et des bavures de nos policiers sur les manifestants ! Les étudiants, les pompiers, le personnel hospitalier, les femmes, les retraités, les gilets jaunes… tout le monde s’en est pris plein la tête, au sens figuré
comme au sens défiguré, pour avoir exercé son droit légitime d’expression. Liberté ?… Non !
Egalité ?… Non plus ! Fraternité ?… A valider auprès des SDF, des migrants et des plus de 8 millions de Français vivant sous le seuil de pauvreté, mais je crois bien que non également !
Ouf ! D’autres dispositions sont prises… On nous invite à nous laver les mains et à éternuer dans nos
coudes, car contrairement aux Playmobils, nous, nous en avons !
Je ne regarde plus la télévision depuis plusieurs années. Confier sa source d’information à des médias
appartenant aux 10% de la population détenant plus de 90% des richesses, c’est un peu comme
confier sa cave à un alcoolique, ou la paix à un fabriquant d’armes, ou l’écologie à Monsanto, ou… zut… je m’égare à nouveau !
J’ai opté pour d’autres sources d’informations et exploite plusieurs ressources : les « officielles »
bien sur, mais aussi les « paranos », les « complotistes», les j’m’en foutistes », les « humoristes », les
« pessimistes », etc… Je vérifie les sources et cherche toujours à comprendre à qui profite le crime ! C’est souvent au bout de cette question que l’on trouve la réponse la plus plausible. L’être humain est ainsi fait : l’intérêt collectif s’arrête là où commence l’intérêt individuel, et particulièrement dans les 10% de la population évoqués plus haut.
Le nombre de cas augmente, le virus tire toute la couverture médiatique et les gens s’inquiètent,
s’interrogent. Jusqu’à ce jour enfin où notre président s’adresse à nous… Pour limiter les risques de
contamination, on ferme les établissements scolaires avec mise en place d’un dispositif de cours par
correspondance. Des choses cohérentes se mettent enfin en place.
Mais voilà, j’habite en France comme le chantait Michel Sardou… Et en France, on maintient les élections en pleine pandémie mondiale ! Ne mettez pas vos enfants à l’école mais venez dans les écoles élire vos maires ! Comme si ces élus avaient une date de péremption à respecter absolument pour nécessiter une telle prise de risque ! On nous garantit des précautions mais mon besoin de sens est un peu ébranlé, comme celui de nombreux Français au regard du taux de participation à ce speed dating du miasme.
Et comme dans les films de Mister Bean où les gags plus ou moins drôles s’enchainent, on nous annonce dès le lendemain, la mise en confinement. Le virus est donc bien dangereux, sauf le dimanche des élections ! Il ne sait peut être pas lire, mais il a un grand sens de la démocratie !
Les Français disposent de deux jours pour s’organiser et choisir leur lieu de confinement pour deux semaines dans un premier temps. Sans surprise, puisque la nature humaine est ainsi faite avec l’intérêt individuel qui prime sur le collectif, on assiste à des scènes d’une absurdité totale. Les gens dévalisent les magasins avec un goût particulièrement prononcé pour le PQ et les pâtes ! Difficile de comprendre que, face à un ennemi potentiellement mortel, la première crainte des gens soit d’avoir le cul sale ! Des psys expliquent que c’est du à un besoin de se remplir que les gens ont ce comportement… mais pourquoi du PQ ? Sûrement de se remplir en vu de se vider…
Pangolin en gratin, sans caca sur les mains !
La population est invitée à réduire ses déplacements à des causes réelles et sérieuses et doit justifier de ses mouvements pas des attestations dérogatoires… qu’elle fait soit même ! Un peu comme au lycée lorsque l’on signait nous même les mots d’absence dans les carnets de correspondance. Je peux essayer de comprendre l’intérêt « prise de conscience » recherché par cette contrainte, mais la possibilité de contrôler les motifs de sortie des gens m’échappe un peu. En gros, on fait ce que l’on veut si on peut présenter en cas de contrôle un papier en ayant coché la case « course ».
Pour une majorité, la mesure du risque que représente ce virus est bien prise. Le confinement est respecté, les sorties prudentes et utiles. Mais quelques irrésistibles Gaulois confondent confinement et RTT, contagieux et « tousse »
ensemble… Ils se regroupent dans les parcs, bronzent sur les quais, et ne respectent pas les recommandations sanitaires logiques de base. Je suis moi-même assez agacée d’être collée par des gens dans la queue des magasins où je dois simuler des quintes de toux pour les faire reculer ! Je n’ai jamais vu autant de gens promener leurs chiens ou promener leurs sacs de course. Je ne cautionne évidemment pas ce genre de comportements, mais je me questionne. Pourquoi les gens mettraient ils en danger leur santé et celle de ceux qu’ils aiment ?
1 – Parce qu’ils sont stupides ? Aucun doute concernant les collectionneurs de PQ
2 – Parce qu’ils n’ont pas mesuré la situation ? Probablement ! En même temps… quand les Chinois meurent, on colle des affiches… Quand les Italiens meurent, on se mouche dans nos coudes… et quand les Français meurent, on va voter ! Pas facile trouver de la cohérence au milieu des interventions incohérentes des politiciens…
3 – Parce que la présence des policiers est indispensable ? Ce qui est sûr, c’est que la cité HLM où j’habite à Nantes n’a pas vu l’ombre d’un képi depuis le confinement ! Il faut dire que l’on ne les voyait déjà pas beaucoup avant non plus… La minorité que représentent les branleurs de ma cité ne respecte plus aucune règle depuis bien longtemps !
Et l’espoir d’un éclat d’intelligence de la part de personnes passant leur journée à faire des tours de
bâtiment sur des scooters volés est assez mince !
En même temps, je porterai un survêtement avec le pantalon relevé jusqu’au genou, une casquette et un sweat à capuche pour la cacher, je me sentirai abandonné. Je ne serai pas content de lire dans le canard enchainé qu’ordre est donné aux préfets de ne pas faire d’une priorité les interventions dans les quartiers sensibles pour faire respecter les consignes de confinement. Ça ressemble à une sélection naturelle pas naturelle, à un Hunger Games des cités : puisse le sort vous être favorable !
Pangolin mijoté, « wesh-wesh » condamnés!
Ce n’est pas comme si dans les cités il y avait aussi plein d’autres gens qui partageaient leur habitat avec ces jeunes ! Ha ben si en fait quand j’y pense… Où j’habite par exemple, il y a des retraités, des ouvriers, des caissières, des assistantes maternelles, des routiers, des aides soignantes, des serveurs, des ASH, qui habitent là non pas par un goût prononcé pour les clapiers de 15 étages, mais parce que leurs salaires ne leur permettent pas de vivre ailleurs ! Ceux qui en cette période de guerre comme aime la nommer notre président, sont au « front » pour que ceux des beaux quartiers puissent déguster des pâtes Bio sous la protection de la police et de papier « Moltonel » triple épaisseur ! Ce qui m’insupporte depuis toujours – enfin… surtout depuis que je suis en âge de comprendre le
monde qui m’entoure parce que j’avoue qu’à trois mois, je m’en foutais un peu ! – c’est cette stratégie de la culpabilisation des citoyens. On nous bombarde de culpabilité en boucle ! La dette publique est l’œuvre des aides sociales, des méchants qui volent des sous à la CAF, des fainéants qui volent des sous à pôle emploi et de tout ce que les gentils gouvernements font pour nous… La dette de la sécu est celle de nos abus en consommation de
soins et d’arrêts maladie… le trou dans la couche d’ozone est le fruit de l’utilisation abusive de nos voitures ou du non achat de véhicules neufs… et là, l’épidémie de coronamachin est à cause de 2 pelés et 3 tondus qui squattent dehors.
J’ai lu quelque part que la meilleure défense est l’attaque, et c’est vrai qu’ils maîtrisent bien cette stratégie les bougres!
Je suis peut être exigeante mais j’aimerai bien queles gens choisis par le peuple pour défendre les intérêts des citoyens et payés grâce à leur dime et leur gabelle répondent à cette question : Ne nous prendriez vous pas pour des Pangolapins de 6 semaines ? Croyez vous sérieusement que nous sommes dupes ? Et biiiiien nooooon ! On vouuuus voiiiiit ! On vous voit même très bien cacher la fragilité du système économico-social fondé sur les intérêts des lobbies financiers et des banques ! On vous voit en train de pointer d’autres coupables! On vous voit déshabiller Pierre le pauvre pour gaver votre ami Paul le puissant ! On vous voit faire toutes vos magouilles en essayant de faire
diversion avec des peurs !
Les hôpitaux ne sont pas submergés par une pandémie mais mis à mal depuis des années par des coupes financières ! Le CNRS n’est pas impuissant dans ses recherches mais doté de moyens en peau de chagrin ! Nos voitures ne participent qu’à hauteur de 10% du dézinguage de la couche d’ozone, le reste de la production de CO2appartenant à vos amis ArcelorMittal, EDF, Total, Lafarge, GDF Suez… !
La responsabilité de l’étendue de l’épidémie ne porte pas sur les quelques neuneus qui trainent dans les rues mais sur la gestion de la situation : où sont les masques ? Les gants ? Les tests ? Les bonnes décisions au bon moment ? Les moyens pour appliquer partout ces décisions ?
Alors oui, on vous voit maintenir la culpabilité et la peur pour éviter toute forme de rébellion pendant que vous jouez à Call of Duty avec vos réformes… Pangolin bouillu, code du travail foutu !
Les règles concernant les autorisations de sorties se précisent et se durcissent. Je viens d’ailleurs de faire l’objet de mon premier contrôle par la police municipale. Il est 3h00 du matin, je rentre d’un micro tour avec ma fille pour sortir les chiens et la rue est déserte. J’ai deux signes extérieurs au bout des laisses qui permettent assez facilement de supposer que la case « besoin des animaux domestiques » sera cochée sur mon attestation ! Mais non ! Le risque que je contamine le monde qui n’est pas dans la rue est trop grand, alors on me demande mes papiers. Le policier ne porte ni gants, ni masques. Pauvre de lui, mais surtout pauvre de moi ! Et en plus, il chipote : mon attestation écrite
à la main n’est pas conforme. Je lui montre la capture d’écran que j’ai eu la bonne idée de faire pour lui prouver que si, mais il me reproche ensuite de ne pas avoir écrit toutes les cases qui ne me
concernent pas ! Je bug ! La bêtise me fait toujours cet effet là ! Il m’invite à me rendre à la mairie pour aller chercher des attestations conformes ! Jere-bug ! Je ne vais certainement pas aller refilermes miasmes et surtout récupérer les miasmes d’autrui pour une case dont je ne me servirai jamais ! Surtout ne sortez pas, mais n’hésitez pas à vous regrouper dans les mairies quand vous n’avez pas d’imprimantes ? Il me rappelle que cela peut me coûter 135€ et après une dure négociation, me laisse partir d’un geste magnanime. Je me doute qules radars posés sur les endroits hyyyyyper dangereux pour notre sécurité ne doivent plus rapporter grand-chose dans les caisses en ce moment,
mais quand même ! Distribuez des masques plutôt que des amandes ! Les interventions des politiques s’enchainent et, comme dans une orchestration bien ficelée, respectent le « la » donné par le chef d’orchestre.Le thème du spectacle est «La Gueeeeeerre » ! A la fin du premier discours, j’avais envie de me mettre torse nu, de me nouer un foulard rouge autour de la tête, de me peindre des signes guerriers avec de la boue sur les joues, et d’appeler
« Adrieeeeennne » ! Le reste de la communication se fera sur le même champ lexical : « le front »,  « 1 ère ligne », «ennemi », « combat »,… Si je devais dessiner le virus, je lui ferai instinctivement un casque à pointe ou un pantalon kaki rentré dans de grandes bottes en cuir noires. Le ministre de l’agriculture et la FNSEA appellent à l’effort de guerre pour aider nos agriculteurs qui, telle la cigale dans les fables de La Fontaine, se trouvèrent bien dépourvus quand la pénurie de main d’œuvre étrangère sous payée fût venue ! Il faut aider nos agriculteurs ? Ben je veux bien moi, mais si je survis au COVID 19, ce n’est pas pour crever du glyphosate ! C’est comme la dame là, celle avec une drôle de coupe de cheveux, qui doit que l’on va devoir travailler 60h par semaine ! Je ne sais pas vous, mais moi je ne jouerai à « 1,2,3, bossez ! » que lorsque je ne verrai plus les hémicycles de l’assemblée remplies de gens qui dorment ou les politiciens défiler au parlement européen juste pour pointer et toucher un défraiement ! Quoique non plus en fait…. Je jouerai lorsque je participerai démocratiquement à l’élaboration des règles du jeu et non à cette dictature molle. Et moi, mon objectif, c’est de vivre… pas de jouer à « Emmanuel à dit » a dit « Métro-boulot-dodo » !
Alors vous pouvez continuer la technique de la manipulation si vous voulez, mais au regard des blagues bien ironiques qui circulent sur les réseaux sociaux, nous sommes extrêmement nombreux à être conscient de vos intentions… Touchant également notre président qui nous appelleà rester « groupir », et surtout à rester croupir
quelques semaines de plus, tout en nous invitant à ne pas croire toutes les informations qui circulent.
Mais à force de voir des ministres jurer « croix d’bois, croix d’fer, si j’men, j’vais en enfer » qu’ils sont innocents pour finalement les voir démissionner à la queue leuleu pour des comptes cachés par ci, du harcèlement sexuel par là, ou encore des appointances avec certaines grosses entreprises privées, accordez nous le droit d’être un tantinet dubitatifs ! Vous connaissez tous l’histoire de Pierre et le loup…
Moi, je ne demande qu’à croire que cela soit le fruit du hasard le fait que le mari de l’ex ministre de la santé soit le directeur d’un laboratoire d’études bactériologiques de typer P4 à Wuhan.
Je veux encore plus facilement gober du coup que l’inscription de la chloroquine par cette même ministre sur la liste des produits venimeux quelques jours après le début de l’épidémie soit encore un coup du hasard. Je suis même prête à avaler qu’il n’y a aucun lien entre la 5G et cette pandémie, même s’il est rapporté qu’un lien existe entre les grandes épidémies depuis un siècle et l’électrification de la planète. Mais pour tout ça, il faudrait que mon Q.I. descende au niveau de celui de l’huître et que je me batte
pour faire admettre que la terre est plate. Alors c’est vrai qu’il n’y a pas de preuves… mais c’est suffisamment troublant et pertinent pour se questionner. Et dans tous les cas, n’importe quelle énormité sur internet paraitrait plus crédible que tout ce qui peut sortir de la bouche de nos élus : leurs jets de mensonges ressemblent à la scène où Regan, la jeune fille possédée, vomit dans le film l’exorciste.
Pangolin mixé, peuple banané!
Et pendant ce temps là, au milieu de cet enfer qui touche le monde entier, l’arrêt des activités humaines offre une pause inespérée à notre planète : les émanations de CO2 atteignent enfin des seuils normaux, les Dauphins regagnent nos côtes, la lagune de Venise a retrouvé ses couleurs…
Et si le nombre de morts est triste et regrettable,il est important de noter qu’aucun décès n’est à déplorer suite à l’arrêt de la surconsommation !
Je crois que ce Pangolin nous envoie un message fort : il est urgent de repenser notre mode de vie et de consommation. Nous pouvons maintenant changer l’avenir sombre qui nous pend au nez si nous continuons dans la mauvaise direction. J’espère que ce temps de confinement permettra à chacun de redéfinir ses priorités, de ce défaire de ses croyances d’obéissance d’un autre temps et de renouer avec les belles valeurs humaines pour un lendemain meilleur. Il n’y a nul besoin de sang pour mener une révolution. Notre carte bleue est bien plus létale et efficace contre le virus de la bêtise de ce système. Soyons désobéissants, soyons créatifs, soyons libres, soyons solidaires et soyons heureux…
Pangolin pas sacrifié pour rien.
Prenez soin de vous.