Chronique : Aux petits bonheurs ou l’anatomie de la Marguerite.Par Alain MAUFINET.

Chronique : Aux petits bonheurs ou l’anatomie de la Marguerite.Par Alain MAUFINET.

Bonjour,
Aux petits bonheurs ou l’anatomie de la Marguerite, d’Arthur Saint-Servan. (Yoann Laurent-Rouault)

Heureux est le livre, comme la couverture, comme les illustrations, je le déclare.
L’auteur nous propose plusieurs phases de vie, des petites tranches qui me rappellent celles que me proposait ma grand-mère. Les siennes sentaient le bon pain de campagne. Si, je vous l’affirme, elle mettait des couches généreuses de confitures, un peu jaune, un peu rose, un peu rouge.

Je sens que vous pensez que je n’ai pas abusé que de confitures, mais de boissons à consommer avec modération. Peu importe, pourquoi vous détromper. Pour tout vous dire, chaque écrit a cette texture, cette légèreté, cette douce aigreur, qui me rappelle ces parenthèses superbes de mon enfance. Il est vrai que les deux premiers titres m’ont inspiré : « Mise en bouche. La chasse à la mûre… »

C’est ainsi, je suis transporté et j’adore.

Vous ne voulez sans doute pas passer à table, alors prenez un bon fauteuil et délectez-vous, dégustez. Pour ma part, j’ai relu plusieurs fois les petits textes avec le même plaisir.
L’auteur nous propose des instantanés simples et charmants. Il s’amuse, il évoque, il regrette, il vit, il livre ses souvenirs avec humour et élégance.
Vous aimez les siestes, les pétards, les copains, les dessous féminins, les bons verres, les petits papiers, les librairies, la plage… que sais-je encore, recherchez donc ce petit livre rouge aux couleurs de la liberté de penser, de la liberté de vivre.

Alain Maufinet.