JDH outre-mer et sur d’autres sols

JDH outre-mer et sur d’autres sols

Dans la maison, on aime voyager, découvrir, apprendre… Les portes et les fenêtres sont grandes ouvertes. Il n’y a pas de clés et pas de rideaux. Aussi, quand parfois nous recevons un manuscrit « qui vient d’ailleurs », nous sourions de plaisir.

La vocation de collections littéraires qui se respectent c’est d’aller vers toujours plus de cultures et de découvertes.

Dernièrement, j’ai rencontré sur les réseaux sociaux un québécois, Denis Morin, qui m’a envoyé un roman. Roman, qui fera l’objet d’un autre article, en « teaser » , en temps et en heure dans la collection « Nouvelles pages ». Mais hors de ceci, Denis c’est aussi une rencontre. Une vraie plume. A qui j’ai proposé de participer à un ouvrage collectif en cours, sur le thème délicat de la violence entre hommes et femmes. Collectifs où plus de 16 auteurs se sont inscrits et inscrites. Denis m’a dit à ce propos : je t’envoie une nouvelle courte, l’histoire bizarre d’un type violenté qui devient violent à son tour. Pas de témoignage. Une nouvelle.

Je me suis dis :  j’risque d’m’achaler, c’est pas la thématique première, sans chercher la p’tite bibitte dans ma bobette, le caribou risque de manger le fromage… Bref, ce chum marche à côte du cotteur ! C’est un coup à avoir de la broue dans le toupet. Tabernacle !

Mais foin de tout ceci, ce Denis Morin est une pointure : dés que j’ai commencé à lire cette nouvelle, je me suis crue côtoyer E.A Poe, je suis parti dans un monde parallèle, happé par le style incomparable de cet auteur qui vient de si loin pour travailler avec notre maison. Sa différence culturelle l’a fait prendre ce sujet sous un autre angle et en a remontré au chef d’orchestre que je dois être pour faire jouer ces collectifs d’auteurs. Monsieur Morin, bravo et vive le Québec libre !

Je pourrai aussi écrire sur notre Poupée musclée sur lamelle de bonheur, qui vient d’Equateur et qui travaille chez nos cousins Helvètes, Ines « Pupi » Vignolo, romancière, plasticienne, épicurienne, sensuelle et drôle. Une auteure Magnitudes, mesdames et messieurs ! Moins de 16 ans s’abstenir.

Allons maintenant dans les Caraïbes, allons écouter du Slam. Pas n’importe lequel, celui de Jean Guesly, qui sera prochainement publié dans la collection Drôles de pages. De la poésie pure, vraie et sincère. Bienvenue à Port-au-prince avec un aristocrate du mot au micro. Parution en septembre.

Revenons en Europe, après un petit détour par Cuba, là où nous retrouverons La tragédie de Fidel Castro, dans la collection Magnitudes, ou comment JFK et Castro se sont fait la guerre et comment on peut être prêtre et organiser des combats clandestins qui vous appose à des prostituées, servir une cause et s’en remettre à Fatima, être Dieu et refiler tout le travail à son fils. Joao Cerqueira, multi primé à l’international, plus de 70 000 exemplaires vendus aux USA et humblement adapté en français par votre serviteur.

Revenons en Europe donc, et après être passé par l’Angleterre, Londres plus précisément ou notre délicieuse traductrice Valérie Cornet officie sur Printemporel et Aimez-vous les uns les autres, respectivement dans les collections Magnitudes et Dôles de pages (dédicace Online ce Week end pour Aimez-vous les uns les autres), allons à la rencontre de Gilles Nuytens en Belgique, en la bonne ville de Bruxelles, par le tram 33, pour découvrir l’univers incroyable de ce cinéaste, auteur, graphiste, romancier qui…

Mais c’est un projet en cours, alors je reste discret. En revanche, vous pourrez lire une remarquable nouvelle de cet auteur qui participe à un ouvrage de la collection Les collectifs JDH, que je cite précédemment.

Je pourrai aussi vous parler de l’île Maurice et de notre Artiste culinaire, Shamina, et de cette nouvelle collection Toque et plume, qui verra le jour prochainement. Ou de La Voltigeuse de Constantinople, dans la collection Nouvelles pages, qui paraitra très prochainement. Du Chant des brisants, de ce personnage incroyable qu’est Alain Maufinet, officier voyageur ayant comme marché sur les pas de Pierre Loti dans son inspiration. De L’âme du Manguier et de la Côte d’Ivoire, et de son auteure Béatrix Delarue, historienne et romancière, comme elle pourrait elle-même vous parler de la Polynésie…

Mais c’est bientôt l’heure de l’apéritif, et en Bretagne, l’apéritif, c’est sacré. Je vous laisse découvrir tout ceci par vous même. Belle soirée.

Yoann LAURENT-ROUAULT, rédacteur en chef de la revue littéraire l’édredon.