Le Chant des Brisants

Le Chant des Brisants

J’ai lu avec grand plaisir ‘Le Chant des Brisants’; j’ai vécu mon enfance et mon adolescence à l’île Maurice avant de m’établir en Angleterre. J’ai passé une bonne partie de mon enfance à Souillac et sur la côte sud de l’île. Retraité maintenant, j’ai la chance de pouvoir revisiter souvent ces lieux qui me donnent tant de plaisir.

Le Chant des Brisants m’a re transporté à Souillac et la côte sud avec un plaisir immense et m’a fait les apprécier plus intensément avec la prose et la poésie d’Alain Maufinet. A Souillac j’ai toujours adoré écouter le grondement des vagues sur les récifs mais je sais qu’à ma prochaine visite, ce grondement sera pour moi le ‘Chant des Brisants’ et je me laisserai voyager dans cet océan indien aidé par mon imagination après ma lecture de ce livre.

Le Chant des Brisants est le premier livre écrit en français que j’ai lu depuis longtemps car étant établi au Royaume Uni je lis des livres anglais. J’ai énormément apprécié la richesse de ce livre et je sais que je vais le relire plus lentement pour l’appréciation encore plus. Je l’ai lu trop vite car j’étais impatient d’arriver au dénouement de ce roman qui juxtapose New York, la région champenoise en France et la côte sud de l’île  Maurice et qui m’a voulu faire tourner les pages de ce livre l’une après l’autre. Je vais donc le relire plus patiemment et avec beaucoup de moments de réflection pour apprécier la richesse et la poésie du texte.

Un grand merci à Alain Maufinet.