Les lecteurs en parlent .Rose Meredith de Denis Morin

Les lecteurs en parlent .Rose Meredith de Denis Morin

Rose Meredith
de Denis Morin
Dans ce très bel ouvrage, ce qui m’aura le plus touchée, ce sont les confidences
écrites en italique et essaimées ça et là, à travers les « instantanés » qui façonnent le récit,
telles des photographies.
Ces confidences nous sont chuchotées à l’oreille, comme un secret, et nous
révèlent les pensées, les sentiments profonds des personnages. Heureux contraste et
complément tout à fait bienvenu alors que ces passages touchants s’insèrent dans une
suite d’anecdotes très succinctes qui leur servent d’écrin.
Si plusieurs sauts narratifs importants nous transportent dans l’espace et le temps,
ces pages au style fluide se lisent en douceur, sans grands débordements émotifs ni
surenchère de détails : quelques indications, beaucoup de non-dits, mais l’ambiance est
créée à l’anglaise, avec discrétion, pudeur et humour.
Dans cette atmosphère feutrée, le personnage de Violet est d’autant plus
saisissant de par sa nature rebelle, provocatrice, et il m’a même semblé, au bout du
compte, la connaître encore mieux que Rose Meredith. Afin que cette dernière ne soit
plus éclipsée par sa jumelle, encore si forte et si présente même après sa noyade, il me
faudra peut-être effectuer une seconde lecture….
En terminant, j’ai lu avec empressement l’arrivée des protagonistes dans le village
de Saint-Eustache et la description par l’auteur de nos joyaux patrimoniaux tels le moulin
Légaré, le manoir Globensky, l’incomparable église Saint-Eustache… Celui-ci les aurait en
quelque sorte immortalisés, à notre grand bonheur.
Diane Boudreau,
le 28 janvier 202