L’homme qui tua Hitler et le Big foot : un petit joyau.

L’homme qui tua Hitler et le Big foot : un petit joyau.

J’ai découvert ce film américain qui devait sortir en salles en 2020 et qui, comme beaucoup, n’est sorti qu’en VOD.

Le titre dit tout, il résume le film. Mais contrairement à ce qu’il laisse penser, il ne s’agit pas d’un blockbuster ni d’un film fantastique ni d’un film d’action. Rien de tout ça. C’est une fresque qui se passe entre les années 40 et les années 80, un film d’une immense sensibilité : le destin d’un héros de guerre, d’un vétéran, qui, comme beaucoup, au-delà des médailles et décorations, est abandonné par sa nation, jusqu’au jour où le gouvernement pense qu’il est le seul capable d’aller combattre sur un nouveau front très spécial.

Hitler et le Big foot ne sont que des prétextes pour attirer l’oeil sur un héros qui combat deux monstres, mais dont la société se moque éperdument.

Le film donne corps à une des nombreuses théories sur Hitler, selon laquelle ce dernier aurait été tué avant la fin de la guerre puis remplacé par un sosie afin de perpétuer l’idéologie monstrueuse de ce régime nazi. Quant au Big foot, qui, 40 ans plus tard, transmet un virus sur le point de détruire l’humanité (ça ne vous rappelle rien?), il est aussi un prétexte pour suivre les réflexions d’un vieil home abandonné des siens mais toujours prêt à servir…

Une fable, en quelque sorte. Avec une belle histoire d’amour qui a échoué du fait de terribles actes manqués. Et en tête d’affiche, un Sam Elliott digne d’un Clint Eastwood.

Un film sur la vie, tout simplement.

https://musicart.xboxlive.com/7/6c045100-0000-0000-0000-000000000002/504/image.jpg?w=1920&h=1080