Quelques mots sur le prof décapité

Quelques mots sur le prof décapité

Quelques mots sur le prof décapité.
Et je m’exprime en tant que prof et non en tant qu’éditeur.
Je ne vais pas aller dans le discours commun convenu, désolé pour les bien pensants!
J’ai une chose à dire : c’est triste qu’il aura fallu qu’un pauvre gars se fasse DECAPITER (quel symbole!!!) pour que les médias, les politiques réagissent! Je rappelle que le 6 décembre 2018 un prof est mort poignardé à Courbevoie par un de ses élèves. Qui s’en souvient? La presse en a à peine parlé. Les politiques? Aucune réaction…
Combien de profs insultés, menacés chaque jour sans que personne ne bouge le petit doigt. Etre prof n’inspire plus aucun respect, plus aucune confiance. Les profs conspués par leurs élèves, par les parents, par leurs supérieurs, par leurs collègues parfois! Je me souviens d’un élève dangereux qui venait au lycée armé. Je l’avais signalé au chef d’établissement du lycée où j’étais à l’époque (c’était en 2015), qui m’avait dit : « c’est vous l’éducateur, c’est de votre faute si les élèves sont armés, c’est que vous les éduquez mal ».
Les salaires sont minables dans un monde où on vénère les riches. Le prof est devenue la lie, la risée…
Agressé à longueur de journée, partout, dans la totale omerta, car il ne faut pas faire de vagues.
Alors, ce malheureux qui finira en martyr permettra-t-il cet électrochoc? J’en doute. Car le débat est trop déporté vers l’islamisme et non vers la gestion catastrophique d’un système moribond. S’il s’était fait poignarder par un élève insatisfait de sa note, ça aurait juste été un fait divers. C’est cela qui ne va pas.
Jean-David HADDAD
Auteur de « Face au monde d’après«