Sports des années 80, sportive jusqu’au bout des seins. Lindsay Lietin

Sports des années 80, sportive jusqu’au bout des seins. Lindsay Lietin

Je viens de me remettre aux sports.

Ah c’est génial! J adore. (Je souris, la serviette autour du cou!)

C’est épanouissant, rafraîchissant! (Sourire crispé).

Rajeunissant, revigorant! ( Visage endolori)…

Bon arrêtons les conneries!

Le prochain que j’entends dire ça, je lui fais une clé de bras et je le mets au tapis!

Ces mots résonnent aussi faux que ceux du discours d’un homme politique.

J ai mal partout, je crève de douleurs.

Je n’arrive même plus à tenir ma fourchette tellement j’ai serré les haltères. Je ne peux même plus mettre mes chaussettes tellement mes adducteurs me font souffrir. J’arrive à peine à sortir du lit tellement j’ai mal aux abdos.
Au moment où je vous écris j’ai les fesses endolories posées sur un coussin et il me coûte de tenir le stylo tant j’ai découvert des muscles dans les avant-bras jusqu’alors inexistants pour moi. Même en fin de grossesse j’étais plus en forme!

Quelle idiote j’ai été!

Tout ça pour ne pas paraître un flan parmi les spéculoos, un cachalot parmi les flamants roses, une île flottante parmi les meringues.
Ma tante Mauricette me répétait souvent quand j étais petite, surtout quand je « pluquais » dans mon assiette, qu’il valait mieux être une grosse gamelle, parce que la graisse ça protège du froid, qu être maigre comme un clou! J’ai suivi son conseil, voilà l »dallach’ ! … le résultat! Des poignées d’amour!
Et vu tout ce que j’ai préparé, avalé et grignoté pendant le confinement, ce ne sont plus des poignées mais des rambardes!
Je me suis alors décidée à réaliser les exercices tant redoutés. J’ai cherché dans mon armoire une tenue qui me ferait ressembler à Véronique et Davina et j’ai mis en route une émission d’aérobic.
Ah c’est bien vrai, il faut souffrir pour être belle!
Mon esprit sain dans mon corps pas forcément sain m’a alors envoyé un signal d’alerte et j’en suis venue à la lumineuse conclusion que je peux être belle sans violenter mon corps, il y en a là dedans. Pourquoi me ferais je souffrir avec des exercices douloureux?
Alors je me suis dit : de la crotte de bique!
Autre lumière dans mon obscure boîte crânienne…
Regardez bien!
Quand vous courez pour aller rechercher vos enfants à l’école ou être à l’heure à un rendez-vous, vous COUREZ!
Quand votre patron vous annonce des infos à la dernière minute qui vont chambouler votre organisation, vous faites DES BONDS DE 10 METRES!
Quand vous surfez sur le net et que vous voyez une super promo, vous SAUTEZ sur l occasion!
Et quand le soir votre mari rentre dans la chambre, chaud comme de la braise, vous GRIMPEZ aux rideaux!
Alors arrêtons les conneries! Déculpabilisons!
Du sport on en fait tous les jours!
Le principal étant, de le savoir!

Lindsay Lietin

Groupe fb : Les instants réflexions de Lara Leuze

Instagram : les histoires de Lara Leuze