Arythmies, collection Magnitudes, Laetitia Cavagni.

Arythmies, collection Magnitudes, Laetitia Cavagni.

Voici un livre dont je suis particulièrement fier. Premièrement parce qu’il est le fruit d’une jolie rencontre, ensuite parce que l’auteure, Laetitia Cavagni, a osé plonger dans le grand bain. Elle s’est dépassée. Elle l’a fait.

Laetitia, c’est une rencontre « web », motivée par de la poésie sur une page Facebook, écrite avec un talent qui m’a laissé pantois. En septembre 2019. Puis est venu le temps des échanges, puis d’un projet qui s’est dessiné peu à peu. Pour elle, certainement des doutes et des interrogations, c’est son premier roman, pour moi l’impatience de voir se concrétiser la chose.

D’écritures en relectures, de train en train, de port en port, du texte final au dessin de la couverture, de la quatrième à l’impression : quelle aventure !

Je ne parlerai pas du livre, je vous laisse le découvrir, mais une chose est certaine, si vous vous le procurez, tout comme moi et l’ensemble de ses lecteurs, vous tomberez entre les griffes de la belle Laetitia. Personne surprenante et attachante que cette auteure.

Vous pourrez aussi retrouver prochainement Laetitia Cavagni dans la collection les Atemporels, elle y signe une superbe préface  de Gamiani d’Alfred de Musset, et « Nos violences conjuguées » qui paraitra dans quelques jours ainsi que dans cet autre collectif JDH EDITIONS, Stupeur et confinements, paru en juin. Et bien évidemment dans notre revue, L’édredon, rubrique poésie.

Yoann Laurent-Rouault, directeur littéraire et directeur de la collection Magnitudes.