CINEMA – Deux films deux en un… A découvrir!

CINEMA – Deux films deux en un… A découvrir!

Deux films très différents qui racontent deux histoires mêlées en une. A découvrir. Deux coups de coeur.

Le premier est un film américain : « WAVES ». C’est l’histoire d’un jeune noir américain, qui a une pression énorme sur les épaules mise par son père : être le meilleur partout. Le meilleur à l’université, le meilleur en lutte, le meilleur au piano… Jusqu’au jour où il pète un câble et commet l’irréparable… Puis va croupir en prison. En milieu de film, la caméra se déporte alors sur sa soeur, qui rencontre un blanc ordinaire, et vit une relation pleine d’émotions fortes. Le liant entre tout ça se fait subrepticement à la fin du film.

De très beaux plans, une magnifique photographie, une expérience d’un cinéma moderne, avant-gardiste. Le film peut évoquer « Three of life », avec moins de voyage initiatique. Ce qui n’est pas étonnant, quand on sait que le réalisateur n’est autre que celui qui fut l’assistant du maitre Terence Malik sur le fameux « Three of Life ».

undefined

Le deuxième film, inconnu en France, est « El habitante », un film sud-américain. Réalisateur mexicain, actrice colombienne star de son pays (la très grande et belle Vanessa Restrepo, elle aussi inconnue en France). Traduit en français par « l’exorcisme de Tamara » (la traduction est nulle), le film retrace une histoire d’exorcisme, mais c’est un film bien plus intéressant qu’il en a l’air au premier abord. Il y a en effet cette histoire d’exorcisme, de possession des lieux par un esprit, qui met en exergue le passé douloureux des protagonistes. Une chef de gang sud-américaine, aidée de ses soeurs, séquestre et cambriole, avec une grande violence, un sénateur et sa femme. Elle découvre que leur fille est possédée. Deux histoires en une : d’une part cette histoire de possession, et d’autre part des flashbacks par lesquels ont découvre pourquoi cette jeune femme est devenue une criminelle.

L’Amérique du Sud est le continent le plus violent de la planète, et le seul où les femmes participent autant que les hommes à cette violence. Au travers de ces flashbacks on découvre comment les histoires familiales peuvent induire cette violence.

Et le final est a tomber… Une allégorie sur la papauté… Qui renvoie à un mythe sataniste.

A voir de préférence en VO sous-titrée.

El habitante

Photo de L'Exorcisme de Tamara