Du confinement sanitaire au confinement politique

Du confinement sanitaire au confinement politique

Loin de tout confinement j’ai passé ma journée à me déplacer en région parisienne. Mes attestations n’ont pas été contrôlées.
Ce que j’observe, c’est qu’on est très très loin du confinement de printemps. Il y a du monde dans les rues, des embouteillages, etc.
Les agences immobilières, les opticiens, les boutiques informatiques etc sont ouverts. Par contre les boutiques de vêtements, parfumeries, bijouteries, cinémas, instituts de massages, sont fermés, sans même parler des restaurants bars et discothèques qui vont finir par être dans les livres d histoire !
Et ce soir ce sont les rayons librairies des supermarchés !
En tirant bien le raisonnement sanitaire, admettons que le virus se propage plus dans les bars et restos car les gens n’ont pas le masque tout le temps. Admettons.
Dans ce cas, pourquoi les librairies, parfumeries, magasins de vêtements ? Là nous sommes dans l’absurde!
Le virus aime les parfums et fuit les agences immobilières ?
En fait on nous empêche d’avoir du plaisir et du désir.
Il faut juste travailler, subvenir à ses besoins mais surtout pas de loisirs dans l’espace public et bientôt dans l’espace privé.
Le confinement de mars était une mesure sanitaire extrême répondant de manière arriérée à un principe de précaution extrême.
Ce nouveau confinement qui n’est pas un vrai confinement est une mesure de privation et de contrôle des populations.
<br>
Le monde d’après est en marche!
<br>
Il est dévoilé dans mon livre « FACE AU MONDE D’APRES« .
<br>
Jean-David HADDAD