Le chant des confinants, par Nathalie Sambat.

Le chant des confinants, par Nathalie Sambat.

Le chant des « confinants »

Ami, entends-tu le discours dissonant des élites ?
Ami, entends-tu les cris sourds du pays en faillite ?
Ohé, confinés, salariés et paysans, c’est l’alarme.
Ce soir, bâillonnés, enfermés et contrôlés, c’est un drame.
Soyez solidaires, et révolutionnaires, camarades !
Sortez des chimères, des médias, de la crainte, mascarade.
Ohé, les docteurs, du silence et de la peur, sortez vite !
Ohé, maires mous, attention aux citoyens : ça s’agite…
C’est nous qui payons les fauteuils rembourrés pour vos fesses.
Le stress à nos trousses et la faim qui nous pousse, faut qu’ça cesse.
Il y a des siècles où les gens se sont levés, plus de têtes.
Ici, nous, vois-tu, on observe tes manigances, tes pirouettes…
Ici chacun peut, s’il le veut, en conscience, changer l’monde.
Ami, soit tu bouges, tu agis, tu boycottes, soit tu tombes.
Demain de l’air pur remplira tes poumons gris sur les routes.
Aimez, choisissez, dans la vie la Liberté coute que coute…
Ami, entends-tu les cris sourds du pays en faillite ?
Ami, entends-tu le discours dissonant des élites ?