Les lecteurs en parlent: Le chant des brisans.

Les lecteurs en parlent: Le chant des brisans.

Lyane A. Avis : MÉLODIEUX

Le titre ensorceleur et les échanges avec l’auteur ont motivé mon désir de lire le dernier roman d’Alain Maufinet.
Tout au long de ce livre qui nous laisse baigner dans un mélange d’actions, de méditations et de moments poétiques, il est indéniable que quelque chose se passe entre l’auteur et le lecteur. Du moins, cela a-t-il agi ainsi sur moi, abandonnée à l’envie de me laisser conduire de la Champagne à l’île Maurice, mais aussi de capter goutte à goutte toutes les perles d’un amour jalousement préservé.
Arnaud a aimé, il y a dix ans, une femme américaine plus âgée et plus riche que lui. Les hasards de la vie ou les plans machiavéliques de certains vont le ramener sur la terre mauricienne qui avait vu naître cet amour. La volonté de tuer de certains va se heurter au désir de protection des autres, et Arnaud va vivre ou revivre une existence dont il n’est pas souvent le maître, surtout qu’une Albane, belle et secrète, va le suivre presque pas à pas.
Il y a de l’action, des morts, une intrigue excitante, un grand secret censé cacher un trésor mais surtout il y a la volonté d’un auteur à nous faire toucher du doigt la poésie de l’amour combattant, la détresse qu’engendre le temps qui passe et le fléau qu’est la jalousie. Et l’on se laisse prendre au désir de résoudre l’énigme et de donner un sens à ce que vit le personnage principal.
L’écriture d’Alain Maufinet est une belle écriture grave, posée, littéraire, dont les mots en prose flirtent souvent avec une poésie parfaitement assumée. Il y a une connaissance et un goût, parfaits pour une île dont les odeurs et les sons nous grisent au fil des lignes ; il y a parfois le charme de la langue créole.
C’est un doux dépaysement qui nous est offert dans un récit régulièrement relancé par des scènes d’action ; je ne peux que vous engager à embarquer.